pour mieux accompagner votre jeune
dans son orientation scolaire
et professionnelle

Poser une question au conseiller d'orientation virtuel

Archives des questions-réponses

 

Orientation

Indécision

Mon fils est au et il est un peu indécis entre comptable CA ou Génie civil et le collège militaire comment je peux l'aider?


Votre question est très pertinente en cette période de l'année où les jeunes ont des choix importants  à faire. L'indécision est courante chez les jeunes et témoigne souvent de leur manque d'expérience et de connaissance d'eux-mêmes. Je vous invite à cliquer sur le lien suivant qui parle justement d'indécision chronique chez les jeunes et de différents moyens pour les aider.

http://www.choixavenir.ca/parents/orientation-jeune/le-jeune-et-l-indecision

Par aileurs, puisque votre fils a déjà une idée de ce qui l'intéresse, une bonne façon de l'accompagner serait de l'encourager à faire des stages de travail avec les différents professionnels des domaines qui l'attirent. Ces stages peuvent se faire via votre propre réseau de contacts ou encore en téléphonant aux différents Ordres professionnels. C'est là une bonne façon de l'aider à vérifier ce qu'il aime et ce qu'il aime moins, tout en distinguant un peu plus ce qui le définit au niveau de sa personnalité.

Vous pouvez également l'encourager à se rendre aux journées portes ouvertes des institutions qui offrent les programmes d'études. Il en va de même pour le Collège militaire qui offre des séances d'information aux personnes intéressées par leurs programmes.

Concernant le Génie civil et la Comptabilité, vous pouvez également explorer les sites Internet des institutions qui offrent les programmes afin de comparer les cours entre eux. Le contenu est très différent de l'un à l'autre et cette façon de faire pourrait aider votre fils à percevoir la différence entre les deux et cibler davantage ce qui l'intéresse.

Finalement, sachez que dans chaque institutions se trouve un conseiller ou une conseillère d'orientation qui peut aider votre fils à faire le point sur ses intérêts, valeurs et traits de personnalité afin de prendre une décision éclairée. Également, l'Ordre des conseillers et conseillères d'orientation du Québec (www.orientation.qc.ca) peut vous aider à trouver un conseiller en pratique privée dans votre région.

Bon succès à votre fils!


Bonjour, notre fille est en sec 5, indécision, souhaite aller au cégep et université, mais ne sait pas vers quel domaine. Les gens qu'elle a rencontré jusqu'à présent lui propose un éventail plutôt restreint (se fiant à ces notes actuelles) au lieu d'ouvrir davantage... ce qui augmente son niveau d'anxiété. Ma question: ont-ils accès au service de CO du Cégep lorsque en sec 5?

Bonjour,

L'indécision en 5e secondaire est courante chez les jeunes et souvent
préoccupante pour les parents.  

Habituellement les jeunes de niveau secondaire n'ont pas accès aux services
des c.o. du collégial puisqu'ils ne font pas encore partie de la clientèle des
cégeps. Si votre fille souhaite rencontrer un autre conseiller, mon conseil
serait de vérifier auprès des services d'employabilité de votre région (comme
les carrefours jeunesse emploi) ou alors en pratique privée (il y aura
toutefois des coûts associés à la démarche).  

Voici des liens pour vous aider :

Réseau des carrefours jeunesse-emploi : http://www.cjereseau.org/jeunes/index.php
Pratique privée : https://www.orientation.qc.ca/repertoire-des-c-o-en-pratique-privee 

Le conseiller d'orientation tiendra compte de son anxiété et de son
indécision. Il l'aidera à faire un choix à son image, en fonction de ses
intérêts, aptitudes, valeurs et traits personnels.

En complément, je suggère également à votre fille de profiter des journées
portes ouvertes des institutions post secondaires et également de l'activité
«étudiant d'un jour» pour en savoir davantage sur différents programmes.
L'exploration est une étape importante dans une démarche de choix. Comme elle
est indécise, elle pourra poser des questions et s'informer plus en détails au
sujet des programmes qui peuvent l'intéresser.

Bon succès à votre fille!
L'orientation au secondaire : quand et comment?

Bonjour,

Ma fille est en secondaire 3 . Je me demande dans combien de temps elle aura de l'orientation scolaire pour l'éclairer et la renseigner dans les prochaines étapes qu'elle aura à faire dans le but de se choisir une carrière. Comme on le sait, il y a une multitude de métiers et les jeunes ne savent pas quoi choisir. Il serait important de ne pas tenir juste tenir des journées carrières mais de leur présenter une foule de métiers et de les renseigner. 

Est-ce que ça existe des cours d'information choix carrières encore? Si oui en quel secondaire? Mon autre jeune était en 5 sec et ne savait pas encore quoi faire et je ne veux pas qu'il en soit ainsi pour mon autre enfant. Renseignez-moi comment ça se passe dans les écoles, quand est-ce qu'ils les préparent, quels sont dans les écoles publiques les façons de faire.

Merci!
 


Bonjour

Votre question est tellement pertinente et reflète une triste réalité encore trop présente dans nos écoles... En fait, vous avez raison de dire que les jeunes doivent être informés et rencontrés par des professionnels de l'orientation, et ce, dès la 3e année du secondaire. Malheureusement, les besoins se font encore cruellement sentir dans certaines écoles secondaires.

Depuis la disparition des cours de choix de carrière, on retrouve dans certaines écoles de l’approche orientante (AO) qui est une démarche concertée entre une équipe-école et ses partenaires, dans le cadre de laquelle on fixe des objectifs et met en place des services (individuels et collectifs), des outils et des activités pédagogiques visant à accompagner l’élève dans le développement de son identité et dans son cheminement vocationnel.. Toutefois, ce ne sont pas toutes les écoles qui ont mis en place l’AO. Le conseiller d'orientation doit donc s'assurer de planifier annuellement des plages horaires pour les consultations individuelles d'orientation, les rencontres de groupes, et également pour les activités d'information scolaire.

Voici un lien vers notre site qui vous informe sur le rôle du conseiller d'orientation à l'école :
http://choixavenir.ca/parents/orientation-jeune/l-orientation-et-mon-jeune

Je vous suggère de vous informer auprès du conseiller d'orientation de votre école pour savoir à quel moment il rencontre les jeunes (3e, 4e et/ou 5e secondaire). Généralement, ces rencontres débutent en 4e secondaire, et se poursuivent et s'intensifient en 5e secondaire. Évidemment, le jeune est responsable de son cheminement d'orientation et doit s'assurer de prendre rendez-vous avec son service d'orientation. Il existe également une panoplie d'activités d'information scolaire auxquelles vous et votre jeune pouvez participer comme "étudiant d'un jour", les portes-ouvertes des institutions collégiales et centres de formation professionnelle, les Salons de l'emploi et de la formation, etc.

Vous pouvez également consulter un conseiller d'orientation en pratique privée ou encore dans un organisme comme un carrefour Jeunesse-emploi.

Votre préoccupation démontre un réel intérêt à accompagner votre jeune dans sa démarche, ce qui est déjà un grand pas en avant. J'espère que ces renseignements vous aideront...

Bon succès à votre fille!
 
Orientation et besoins particuliers

mon enfant a des besoins particuliers et est donc dans une classe spécialisées. Je me demandais s'il va recevoir de l'aide en orientation et comment les conseiller d'orientation vont intervenir si tel est le cas.


Bonjour,

Le rôle du conseiller d'orientation est d'aider les personnes à identifier leur valeurs et aptitudes, préciser leurs intérêts, ceci afin de les aider à faire un choix professionnel à leur image. Dans son travail, ce professionnel tient compte de l'environnement, des ressources et des conditions du milieu de l'individu, et il tient compte également des difficultés particulières éprouvées par ce dernier.

Il est donc recommandé de consulter un conseiller d'orientation pour identifier des projets réalistes et qui, du coup, auront un effet sur la motivation et la persévérance de votre jeune. Il y en a peut-être un dans votre institution... Sinon, plusieurs conseillers d'orientation en pratique privée peuvent accompagner votre enfant dans cette démarche (www.orientation.qc.ca)!

Je vous colle un lien vers notre site qui précise l'apport de l'orientation pour les jeunes qui ont des besoins particuliers :

http://www.choixavenir.ca/parents/besoins-particuliers/le-role-du-conseiller-d-orientation

Bon succès à votre enfant!



 
Auto évaluation en orientation

Je recherche un site Internet pour mon garçon qui est en 5e secondaire pour qu'il puisse s'auto-évaluer pour éventuellement le guider pour un choix de carrière.


Les sites Internet pour s'auto évaluer en orientation sont plutôt rares. Votre fils pourra découvrir certains aspects de sa personnalité (valeurs au travail, types de personnalité, etc.) sur quelques sites que nous vous présentons dans l'Espace virtuel pour les parents (http://choixavenir.ca/parents/secondaire-5/outils-et-liens et voir l'onglet "Questionnaires de connaissance de soi"), mais ces questionnaires demeurent des questionnaires de base.

Je vous invite à encourager votre fils à rencontrer un conseiller d'orientation. Il y en a probablement un à son école et vous pouvez également en consulter dans des organismes externes, comme les carrefours jeunesse-emploi (www.cjereseau.org), ou en pratique privée (www.orientation.qc.ca). Ils pourront accompagner votre fils par des rencontres individuelles et en interprétant avec lui, au besoin, un test d'orientation psychométrique qui lui donnera davantage d'indices sur sa personnalité. Les professionnels de l'orientation pourront le guider davantage dans son cheminement d'orientation.

Un métier payant SVP!

Conseil pour trouver trois choix de métier en lien avec ses gouts et habiletés et un salaire moyennement élevée 45.000 et plus. Pas de fin de semaine de travail ou presque.


Il existe plusieurs sites Internet qui vous informe sur les salaires et les possibilités d'emploi et il me fait plaisir de vous transmettre des adresses Internet pertinentes à cet effet (voir à la fin du courriel).  Ceci dit, bien qu'il soit justifié de choisir un métier ou une profession notamment sur la base du salaire et des possibilités d'emploi, je recommande à votre enfant de choisir en fonction également de ses intérêts, traits personnels, valeurs, etc., ceci afin de lui permettre de faire un choix éclairé qui favorisera sa motivation et sa persévérance scolaire.

Un conseiller d'orientation est un professionnel tout indiqué pour l'accompagner dans cette démarche. Il est possible d'en rencontrer dans son institution scolaire, dans un organisme d'employabilité tel le Carrefour jeunesse-emploi (www.cjereseau.org) ou encore en pratique privée (www.orientation.qc.ca).

Adresses pertinentes :

Repères
Un « cybercentre » donnant accès à de l'information rigoureuse et pertinente
en matière de choix de carrière et d'insertion professionnelle.
www.reperes.qc.ca

Mon emploi.com
Site d’information spécialisé dont les contenus et services contribuent à
orienter, accompagner et renseigner toute personne qui désire planifier sa
formation, son intégration au marché du travail et/ou sa carrière.
www.monemploi.com

L’inforoute de la formation professionnelle et technique
Le réseau télématique de la formation professionnelle et technique (FPT) au
Québec.
www.inforoutefpt.org

Avenir en santé
Site Internet des métiers et professions dans le domaine de la santé et des
services sociaux, réalisé sous la supervision du ministère de la Santé et des
Services sociaux.
www.avenirensante.com

Tout pour réussir
Site qui permet de mieux faire connaître auprès des jeunes les métiers ayant
de bonnes perspectives d’emploi qui demandent une formation professionnelle au
secondaire ou de formation technique au collégial.
http://Toutpourreussir.com

Espace virtuel pour les parents
Site Internet qui a pour objectif d’aider les parents du Québec à mieux
comprendre ce que vivent leurs jeunes dans leur orientation scolaire et
professionnelle en leur donnant des outils pour être en mesure de mieux les
accompagner dans leur développement personnel et identitaire.
http://choixavenir.ca/parents

Information sur le marché du travail
L’IMT regroupe l’ensemble de l’information utile aux personnes qui cherchent
un emploi, qui doivent faire un choix de carrière, ou qui désirent améliorer
leur situation d’emploi.
http://imt.emploiquebec.net  

Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec
Site officiel de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du
Québec.
www.orientation.qc.ca  

Difficultés d'apprentissage au primaire

Bonjour,

Que faire quand on a un enfant qui visiblement n'arrive pas a s'adapter au type d'enseignement (apprendre par coeur, rester concentrer plusieurs heures...) sans pour autant être un enfant manuel, donc a orienter vers une formation professionnelle ?

Merci!
 


Bonjour,

Si je comprends bien, votre enfant, qui a 11 ans et qui est donc en cinquième ou sixième année, présente certains troubles d'apprentissage qui vous préoccupent. Afin de bien cerner ses besoins et mieux comprendre ce que votre enfant vit à l'école, plusieurs services sont mis en place dans les différents milieux. Je vous réfère à cette page de notre site Internet qui vous donne les titres des principaux professionnels et intervenants qui pourraient vous aider, notamment les orthopédagogues :

Professionnels et intervenants : http://choixavenir.ca/parents/besoins-particuliers/les-differentes-categories-de-professionnels-et-d-intervenants.

Aussi, n'hésitez pas à visiter cette autre page qui vous parle des services offerts dans les écoles :

Services : http://choixavenir.ca/parents/besoins-particuliers/les-services-dont-peut-beneficier-votre-jeune.

Ces professionnels sauront vous soutenir et vous guider tout au long des études de votre jeune. En effet, il est important pour votre enfant et également pour vous, d'être bien accompagnés dans ses apprentissages et dans ses différentes transitions. N'hésitez pas à aller chercher l'aide dont il pourrait avoir besoin. Et outre la formation professionnelle, il existe une panoplie de programmes qui conviennent à tous les types de personnalité. Les professionnels et intervenants, notamment le conseiller d'orientation de sa future école secondaire, sauront vous aider et vous guider dans le parcours de votre enfant.

Je vous souhaite bon succès dans vos démarches!
 
Abandon cégep et retour aux études

Mon fils a abandonné le CEGEP à la 3e session (échec), il voudrait revenir au CEGEP et je me demande ce qu'il doit faire? Il envisage peut-être en technique ambulancière ou l'enseignement de l'éducation physique? Est-ce qu'il doit commencer par des cours par correspondance? 


Bonjour,

Votre question est pertinente, mais bien des éléments doivent être évalués pour être en mesure d'y répondre correctement et cela est difficile sans avoir rencontré votre fils au préalable. Avant toute chose, je lui recommanderais de rencontrer un conseiller d'orientation afin de clarifier ses intérêts, valeurs, aptitudes, ceci dans le but de se construire un projet professionnel à son image. Il saura ainsi exactement la procédure à suivre dépendamment de ce qui l'intéresse et cela lui évitera des déceptions ou des cheminements qui pourraient ne pas être adaptés à son projet de carrière.

Concernant les deux possibilités dont vous faites mention, il est important de savoir que le cheminement pour devenir ambulancier est bien différent de celui de professeur d'éducation physique. Le premier est généralement très contingenté et demande un excellent dossier scolaire, l'autre passe par une formation préuniversitaire pour poursuivre au bacc en enseignement. Si votre fils a abandonné le cégep dans le passé, il est important que son projet le motive et qu'il sente qu'il peut réussir (persévérance scolaire), d'où l'importance d'avoir un projet à son image. Le fait qu'il souhaite effectuer un retour sur les bancs d'école est déjà fort positif!

Il serait donc souhaitable pour lui de profiter d'un accompagnement personnalisé et cela peut se faire notamment en rencontrant un conseiller d'orientation soit par l'entremise de certains organismes d'aide, tel les Carrefours jeunesse-emploi (www.cjereseau.org), ou encore en pratique privée (www.orientation.qc.ca).

Bon succès à votre fils!
Choisir un métier ou une profession en fonction du salaire

Bonjour, j'aimerais un conseil pour trouver trois choix de métier en lien avec ses gouts et habiletés et un salaire moyennement élevé, 45000 et plus. Pas de fin de semaine de travail ou presque.


Bonjour,

Il existe plusieurs sites Internet qui vous informe sur les salaires et les possibilités d'emploi et il me fait plaisir de vous transmettre des adresses Internet pertinentes à cet effet (voir à la fin du courriel).

Cependant, bien qu'il soit parfois justifié de choisir un métier ou une profession notamment sur la base du salaire et des possibilités d'emploi, je recommande à votre enfant de choisir en fonction également de ses intérêts, traits personnels, valeurs, etc., ceci afin de lui permettre de faire un choix éclairé qui favorisera sa motivation et sa persévérance scolaires.

Un conseiller d'orientation ou une conseillère d'orientation est un professionnel tout indiqué pour l'accompagner dans cette démarche. Il est possible d'en rencontrer dans son institution scolaire, dans un organisme d'employabilité tel le Carrefour jeunesse-emploi (www.rcjeq.org) ou encore en pratique privée (www.orientation.qc.ca).

Bon succès à votre fils!


Repères

Un « cybercentre » donnant accès à de l'information rigoureuse et pertinente en matière de choix de carrière et d'insertion professionnelle.
www.reperes.qc.ca

Mon emploi.com

Site d’information spécialisé dont les contenus et services contribuent à orienter, accompagner et renseigner toute personne qui désire planifier sa formation, son intégration au marché du travail et/ou sa carrière.
www.monemploi.com 
 

L’inforoute de la formation professionnelle et technique

Le réseau télématique de la formation professionnelle et technique (FPT) au Québec.
www.inforoutefpt.org

Avenir en santé

Site Internet des métiers et professions dans le domaine de la santé et des services sociaux, réalisé sous la supervision du ministère de la Santé et des Services sociaux.
www.avenirensante.com

Tout pour réussir

Site qui permet de mieux faire connaître auprès des jeunes les métiers ayant de bonnes perspectives d’emploi qui demandent une formation professionnelle au secondaire ou de formation technique au collégial.
http://Toutpourreussir.com

Espace virtuel pour les parents

Site Internet qui a pour objectif d’aider les parents du Québec à mieux comprendre ce que vivent leurs jeunes dans leur orientation scolaire et professionnelle en leur donnant des outils pour être en mesure de mieux les accompagner dans leur développement personnel et identitaire.
http://choixavenir.ca/parents

Information sur le marché du travail

L’IMT regroupe l’ensemble de l’information utile aux personnes qui cherchent un emploi, qui doivent faire un choix de carrière, ou qui désirent améliorer leur situation d’emploi.
http://imt.emploiquebec.net  

Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec

Site officiel de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec.
www.orientation.qc.ca  

Choisir un métier en fonction du taux de placement

Bonjour, mon fils veut faire un DEP en électricité depuis plusieurs années et son entourage le décourage face aux perspectives d'emploi dans ce domaine. J'aimerais avoir un écrit de votre part pour l'encourager a poursuivre son cheminement de carrière qu'il voulait. Lui indiquer les perspectives dans ce domaine. 


Bonjour,

Les formations qui relèvent des métiers de la construction sont, pour la plupart, des formations qui profitent de très bon taux de placement. Pour aider votre fils dans sa décision, je vous trombone un article fort pertinent sur le métier d'électricien qui provient directement de la CCQ. En gros, il est indiqué que le taux de placement dans ce domaine dépasse les 80% depuis les 6 dernières années. Je vous invite donc à imprimer et lui partager la pièce jointe.

À noter cependant que le taux de placement est un indicateur intéressant qui peut influencer un choix de carrière mais il faut se rappeler que ces données fluctuent constamment. Le fait d'avoir de réels intérêts pour un métier et de se passionner dans son domaine sont également des éléments importants pour la persévérance scolaire et  qui favorisent souvent un diplômé lorsqu'il arrive sur le marché du travail. Si votre fils rêve de devenir électricien, il est fort probable qu'il se soit découvert des intérêts, valeurs et traits personnels en lien avec ce métier et qu'il performe dans ce domaine. Je vous invite à visiter avec lui le centre de formation professionnelle de votre région qui offre ce programme afin de discuter avec les responsables et se familiariser encore plus avec le métier et également avec des métiers connexes...

Il est toujours temps également de consulter un conseiller d'orientation (à son école, dans un organisme d'employabilité ou en pratique privée www.orientation.qc.ca) afin de discuter de ses préoccupations face à son avenir.

Bon succès à votre fils!

Télécharger la publication
Évaluations psychométriques

Bonjour,
J'aimerais que mon fils passe des tests psychométriques afin de l'aider dans son choix de carrière. Je ne sais pas si ce type de test est disponible auprès de son école ou s'il s'agit de tests privés ?
Merci à l'avance.



Bonjour,

Pour ce qui est des tests d’évaluation psychométriques, il faut savoir que la plupart conseillers d'orientation dans les écoles disposent de ces évaluations. Il faut, dans un premier temps, vérifier avec le conseiller d’orientation de l’école de votre fils afin de voir s’il possède le matériel nécessaire et adéquat pour répondre aux besoins de votre jeune. Vous pouvez également consulter un conseiller d’orientation en pratique privée (www.orientation.qc.ca) ou dans un organisme d'employabilité tel un Carrefour jeunesse-emploi (www.cjereseau.org). Dans les deux cas, un professionnel de l'orientation peut accompagner votre fils par des rencontres individuelles et en interprétant avec lui, au besoin, un test d'orientation psychométrique qui lui donnera davantage d'indices sur sa personnalité.

Il est possible également pour votre fils de répondre à de petits questionnaires de connaissance de soi en ligne afin de l’aider à relever ses principales caractéristiques personnelles, telles que ses aptitudes, ses formes d’intelligences marquées, ses valeurs au travail, et plus encore. Une liste de quelques uns de ces questionnaires en ligne est d’ailleurs disponible sur notre page outils et liens de l’onglet « Mon jeune est en 5e secondaire ». Ce ne sont pas des évaluations psychométriques, mais ce type de questionnaires provoque un début de réflexion intéressant pour un jeune qui commence à réfléchir à son avenir professionnel.

Bonne chance à votre fils!


Le conseiller

Refus dans un programme d'études

Ma fille a arrêté une première session de cégep en technique de Gestion de commerce, par dépassement, mésadaptation et manque de motivation, avec mention "abandon" à son dossier. La seule discipline qui la motiverait à retourner au cégep est d'entrer en musique. Elle vient d'être refusée au premier tour, au cégep St-Laurent. Pour le 2ième tour, nous tentons le cégep Marie-Victorin. Advenant un refus, un autre refus, que doit-elle faire? Une session accueil intégration pour améliorer les notes au dossier? Merci de m'éclairer.
 

Bonjour,

Les refus au cégep sont toujours difficiles à accepter, et ce, même si l'étudiant s'y attend. Je peux comprendre votre déception et celle de votre fille. Le contingentement est moins exigeant au cégep Marie-Victorin et, selon le tableau du SRAM, il restait encore 20 places au 2e tour, ce qui est tout de même encourageant. À noter que certains cégeps offrent toujours des places en musique au 3e tour, mais ces cégeps ne seront pas nécessairement situés dans votre région. Comme vous dites que c'est la seule discipline qui l'intéresse, peut-être sera-t-elle prête à étudier un peu plus loin de chez elle?

Plusieurs autres options peuvent également s'offrir à votre fille si elle reçoit une autre réponse négative. La session d'accueil et intégration (volet orientation) peut en être une si votre fille désire explorer différents programmes pour savoir un peu plus ce qui l'intéresse. Cependant, en tant que conseillère d'orientation, je serais portée à lui demander ce qui l'attirait au préalable dans la technique de Gestion de commerce, ce qu'elle a aimé, ce qu'elle a moins aimé. Ses réponses laisseraient peut-être entrevoir de possibles intérêts pour des domaines connexes ou, au contraire, des domaines complètement différents. Le fait qu'elle s'intéresse à la musique me donne également des indications importantes sur sa personnalité qui doivent être pris en considération dans son choix de programme.

Comme vous le voyez, il me manque plusieurs éléments pour vous guider dans un 3e choix. Je crois que votre fille aurait avantage à entamer un processus d'orientation afin de faire le point et de mieux cerner ses intérêts, ses traits personnels, ses valeurs. Je ne sais pas si elle fréquente le cégep actuellement. Si c'est le cas, elle peut rencontrer le conseiller de son école. Dans la négative, elle peut également en consulter un dans un carrefour jeunesse-emploi (www.cjereseau.org) ou en pratique privée (www.orientation.qc.ca).

N'hésitez pas à communiquer avec moi pour d'autres renseignements ou précisions.

Le conseiller

Le secret professionnel

Bonjour, mon enfant rencontre une c.o. croyez-vous que je puisse avoir accès à l'information concernant la démarche? Le c.o. me dit qu'il s'agit d'une démarche confidentielle puisqu'il a plus de 14 ans...

Bonjour,

Votre intérêt envers le processus d'orientation de votre enfant est normal et
démontre que vous vous souciez de son avenir, ce qui est une très bonne chose.
Toutefois, la conseillère de votre enfant a raison de protéger le secret
professionnel. Selon la jurisprudence et le Code de déontologie des
conseillers et conseillères d'orientation, dans le cas d'une personne de plus
de 14 ans,  la seule personne qui bénéficie d’un accès au dossier
professionnel est évidemment le client lui-même, ceci dans le but de protéger
ledit client contre tout préjudice. La conseillère a donc le devoir de
protéger la confidentialité des informations qui lui sont confiées, ce qui
permet, du coup, de préserver la relation de confiance avec son client.

Je vous rassure cependant, la conseillère de votre enfant a assurément le
souci de l'aider à prendre des décisions éclairées et à répondre à ses
préoccupations. Et il en va de même pour vous, les parents! Si vous avez des
inquiétudes ou préoccupations, elle pourra également vous répondre et vous
guider, tout en conservant la nature confidentielle des rencontres avec votre
enfant.

Je vous invite à consulter cette section de l'Espace parents qui vous donne
des trucs et conseils pour accompagner votre jeune dans cette belle aventure
qu'est l'orientation :

http://www.choixavenir.ca/parents/orientation-jeune

N'hésitez pas à communiquer avec nous pour toutes questions supplémentaires.

 Information scolaire et professionnelle

Admission en archéologie

Bonjour,
Ma fille pense aller à l'Université pour faire des études en archéologie, sans doute un bac en archéologie. Elle étudie présentement en sciences humaines (profil individu et société) au cégep de St-Jérôme, et en est à sa dernière session. Je voudrais savoir quelles universités offrent ce programme (au Québec) et aussi quels sont les préalables pour s'y inscrire à l'université. Doit-elle avoir eu des cours d'anthropologie au cégep, parce que le cégep de St-Jérôme n'en offre pas. Ma fille a présentement une cote R de 30, est-ce suffisant pour ce programe?
Merci beaucoup


Bonjour,

Votre question est pertinente.

D’abord, il existe plusieurs programmes reliés à l’archéologie, comme l’anthropologie à l’Université Concordia, à l’Université McGill, à l’Université Laval et à l’Université de Montréal , l’ethnologie à l’Université Laval ,la démographie et anthropologie à l’Université de Montréal et l’anthropologie et sociologie à l’Université Concordia. Ces programmes sont semblables au programme d’archéologie de l’Université Laval et il est intéressant pour votre fille de comparer les diverses options avant de faire un choix. De plus, pour répondre plus spécifiquement à votre question, un cours d’anthropologie supplémentaire n’est pas nécessaire pour l’admission dans ces programmes, un DEC est suffisant.

Pour ce qui est de l’admission, ces programmes ne sont pas contingentés, alors votre fille pourra faire une demande d’admission et fort probablement être acceptée puisqu’il n’y a pas de cote r minimale requise.

Je suggère également à votre fille d’aller aux portes ouvertes des différentes universités nommées ci-haut, car elle pourra poser toutes ses questions aux personnes qui tiendront les kiosques des programmes visés afin d’avoir le maximum d’informations possibles en vue de faire son choix. Si jamais elle ne peut être présente à une ou des journées portes ouvertes, elle peut obtenir plusieurs informations sur les sites web des diverses universités. De plus, sur la fiche de chaque programme il y a généralement le nom et le numéro de téléphone d’un responsable de programme qui est disponible pour répondre aux questions des futurs étudiants. Les universités sont souvent très ouvertes à accueillir un « étudiant d’un jour » où votre fille pourrait être jumelée avec un(e) étudiant(e) du programme qui l’intéresse et assister à des cours. C’est une excellente façon pour découvrir si le programme visé correspond bien aux attentes d’une personne.

J’espère que ces informations répondent à vos questions, votre fille peut également contacter un conseiller en information scolaire, un conseiller d’orientation ou un aide pédagogique individuel (API) directement à son cégep si elle a besoin de plus de renseignements.

Bonne chance à votre fille!

Le conseiller
Admission en architecture

Bonjour,
Mon garçon est en secondaire 4. Il a beaucoup de talent en dessin et aimerait étudier en architecture à l'université. Est-ce qu'il a besoin de faire ses mathématiques SN ou est-ce qu'il peut faire mathématiques CST? Cette année, il est en SN, mais je sens qu'il va avoir besoin de beaucoup d'aide et de travail pour réussir. Quelle branche devra-t-il choisir au Cégep? Merci.

 
Bonjour,

Il faut d'abord savoir qu'il existe plusieurs programmes collégiaux qui donnent accès au programme universitaire en architecture. Pour vous informer, voici deux liens sur l'admission en architecture de l'Université de Montréal et de l'Université Laval.

U de M :
http://www.etudes.umontreal.ca/index_fiche_prog/101013_desc.html#ADMISSION%20AU%20PROGRAMMEhttp://www.etudes.umontreal.ca/index_fiche_prog/101013_desc.html

U Laval :
https://capsuleweb.ulaval.ca/pls/etprod7/y_bwckprog.p_afficher_fiche?p_session=200909&p_code_prog=B-ARC&p_code_majr=ARC&p_code_camp=  

Vous constaterez qu'il est possible, entre autres, de passer par les Sciences de la nature (pour les fervents de sciences) ou encore via la Technologie de l'architecture qui est un programme technique de 3 ans (pour les élèves qui préfèrent apprendre plus concrètement ce que représente ce domaine). Je vous colle le lien vers la technique qui vous permettra d'en apprendre davantage :
http://www2.inforoutefpt.org/guide/det_prog_col.asp?QProg=221.A0. Mon expérience auprès des élèves m'a démontré que ceux qui n'ont pas vraiment d'intérêts pour la chimie, la physique et les maths de 5e secondaire, préfèrent poursuivre dans la technique. À l'inverse, les élèves fortement
attirés par les sciences préfèrent les programmes pré universitaire en Sciences de la nature notamment.

En passant par la technique, votre fils peut donc être admis à l'université, cependant, peu importe son choix, il est important de savoir que le rendement au collégial doit être très bon car l'admission en architecture à l'université est très contingentée (voir le contingentement de l'université de Mtl qui vous le démontre bien).

Finalement, je recommande à votre fils de consulter le ou la conseillère d'orientation de son école afin de bien faire la différence entre le technicien en architecture et l'architecte. Leur travail se complète mais est très différent. Votre fils a probablement des intérêts et traits personnels
qui sont plus près de l'un OU de l'autre...

Voilà! J'espère que cela répond bien à vos interrogations.

Au plaisir et bon succès à votre fils!

Le conseiller


Admission en criminologie et augmentation de la cote de rendement au collégial (CRC)

Bonjour, mon garçon est en deuxième année collégiale en sciences humaines avec maths. Au secondaire, il a tenté sa chance en techniques policières, mais ses notes n'étaient pas suffisantes. Il regarde peut-être pour le programme de criminologie, mais il a présentement une cote R de 26 et, dans les statistiques, le moins fort accepté dans les dernières années avait une cote de 29. Comment peut-il augmenter sa cote (faire une année supplémentaire collégial avec des cours faciles?)… Peut-il entrer par un certificat en criminologie et ensuite aller vers le BAC ? De plus, il a souvent parlé du droit et de la politique. Comment savoir s'il fait le bon choix?


Bonjour,

Il y a plusieurs éléments dans votre question... D'abord, en lien avec le certificat, votre fils peut effectivement tenter sa chance au certificat en criminologie offert à Montréal ou à Québec (nouveau et non contingenté). Ainsi, l'étudiant désireux de poursuivre des études en criminologie après l'obtention du Certificat peut avoir accès au baccalauréat spécialisé offert par l'École de criminologie de Montréal (en attente pour Québec). Par contre, l'admission au certificat à Mtl est également contingentée et conditionnelle à la réussite des cours de mathématiques 103, 307 ou 337 offerts au cégep. Pour l'accès au baccalauréat par la suite, comme votre garçon aura à son actif des cours universitaires, le registrariat de l'université en tiendra compte lors de son admission et ce sera d'autant plus aidant si votre fils aime beaucoup ce domaine et que sa moyenne augmente en conséquence. C'est pour cette raison d'ailleurs que des cours universitaires dans un domaine qui l'intéresse semble une meilleure idée (plus motivant) que des cours collégiaux "faciles". Par la suite, la majorité des cours du certificat (voir même la totalité) devraient être reconnus par l'université lors de l'admission au baccalauréat en crimino.

Je vous "copie" un lien de l'Université de Montréal qui vous donne des indications sur l'admission au bac et à la mineure en crimino : http://www.etudes.umontreal.ca/index_fiche_prog/106510_desc.html#ADMISSION AU PROGRAMME

Voici le lien pour le certificat :
http://www.etudes.umontreal.ca/index_fiche_prog/106550_desc.html

Concernant le droit et la polique, ce sont des domaines connexes (les sciences humaines) qui, en toute logique, peuvent effectivement intéresser votre fils. Les stages en entreprises (avec un criminologue, au palais de justice ou autre) et/ou les visites lors de journées "portes ouvertes" des universités peuvent être des moyens pour vérifier ce qui l'intéresse davantage, de façon plus concrète. Il existe également le cybermentorat (www.academos.qc.ca) qui peut permettre à votre fils de poser des questions à des professionnels pratiquant réellement.

Finalement, concernant nos services, ils ne sont que "virtuels" malheureusement. Cependant, sachez que dans chaque institutions se trouve un conseiller ou une conseillère d'orientation qui peut aider votre fils à faire le point sur ses intérêts, valeurs et traits de personnalité et, qui sait, à peut-être envisager d'autres programmes dans le même domaine. Également, l'Ordre des conseillers et conseillères d'orientation du Québec (www.orientation.qc.ca) peut vous aider à trouver un conseiller en pratique privée dans votre région.

Je souhaite que cette "courte" réponse vous aide un tant soit peu... Bon succès dans vos démarches!

Admission en droit

J'aimerais savoir quelle séquence de mathématiques serait-il préférable de choisir pour pourvoir exercer le métier d'avocat. Sachant que je n'aime pas vraiment pas les mathématiques , je me vois mal choisir la Séquence SN Ou TS. Donc , avec la séquence CST , puis-je devenir avocat tout de même ? Ou faut-il vraiment prendre les maths SN/TS? 


Ta question est légitime et la réponse te plaira sûrement... L'admission en Droit ne demande pas obligatoirement de connaissances supplémentaires en mathématiques. Tu peux être admise en Droit notamment par le programme de Sciences humaines (qui te donnera des connaissances plus générales, en psychologie, sociologie, économie, etc.) à l'université Laval, l'université de Montréal et l'UQAM. Les profils Individu ou Monde, entre autres, n'exigent pas les mathématiques SN ou TS non plus. Au cégep cependant, tu devras porter une attention particulière à ta cote de rendement au collégial (CRC) car elle varie d'une université à l'autre pour l'admission. Je t'invite à consulter le lien du Barreau du Québec qui te donne tous les renseignements pertinent : http://www.barreau.qc.ca/devenir-avocat/index.html.

Je t'encourage fortement à rencontrer ton conseiller d'orientation qui pourra également t'éclairer sur le sujet. Il y en a certainement un dans ton école ou tu peux te référer au site de l'Ordre des conseillers et conseillères d'orientation du Québec au www.orientation.qc.ca pour rencontrer un professionnel en pratique privée.

Admission en marketing

Ma fille est attirée vers le marketing et pense bien se rendre à l'université. Quel est le programme et le cégep qui offre la meilleure alternative? Selon mes recherches, sciences humaines - gestion des  affaires 300.32 au cégep ahuntsic. C'est bon ou vous avez autres suggestions? 


Bonjour,

C'est effectivement un bon choix de programme puisque ce profil a été conçu pour les étudiants qui veulent devenir des professionnels du monde des affaires, des finances, du marketing, des ressources humaines ou des relations de travail. Certains programmes techniques sont également intéressants puisqu'ils touchent le même domaine, notamment les Techniques de comptabilité et de gestion et Gestion de commerces. Certains cégeps offrent également le DEC-BAC en marketing. Au Collège Ahunstic qui semble le plus près de chez vous, il y a le DEC-BAC en gestion de commerce qui peut également être intéressant! Ceci signifie qu'une entente DEC-BAC a été conclue avec une université (en l'occurence l’Université Laval) pour le programme Administration des affaires (dans lequel on retrouve le marketing). Votre fille pourrait ainsi obtenir un DEC et un BAC en cinq ans plutôt qu’en six ans. Crédits universitaires reconnus : 24.

Pour savoir que ce votre fille préfère, je vous recommande de faire une visite du collège avec elle. Elle peut également faire l'activité "Étudiant d'un jour" dans les programmes qui l'attirent pour bien faire la différence entre chacun. Au Collège Ahunstic, la prochaine journée "portes-ouvertes" aura lieu le jeudi, 2 février 2012,
de 16 h à 20 h. Voici le lien pour l'activité "portes-ouvertes" http://www.collegeahuntsic.qc.ca/futur-etudiant/decouvrez-le-college-ahuntsic/eleve-dun-jour.

Bon succès dans vos démarches avec votre fille!

Admission en médecine

Mon fils souhaite poursuivre ses études en médecine. Cette discipline étant contingentée, comment faire un choix de cégep qui lui procurera le maximum de chances d'être admis a l'université? Est-ce qu'il existe une liste des meilleurs cégeps pour cette discipline?


Bonjour,

L'admission en médecine est effectivement très contingentée et les choix du programme ET du cégep sont importants pour votre fils.

Comme vous le savez sans doute, pour s'assurer d'être admis en médecine, votre fils devra initialement passer par une formation préuniversitaire au collégial d'une durée de deux années. Il pourra choisir entre certains programmes, notamment Sciences de la nature, Sciences, lettres et Arts, ou le Baccalauréat International. Chaque programme présente des particularités qui peuvent convenir, ou non, à votre fils. Incidemment, pour le choix du programme et du cégep, je vous recommande les journées "portes ouvertes" ou l'activité "étudiant d'un jour", qui permettront à votre fils de mieux connaître les programmes et les cégeps afin d'être en mesure de choisir ce qui lui convient le mieux. Plus il se sentira à l'aise dans un programme, plus il aimera son milieu, plus il pourra, conséquemment, performer et obtenir le notes requises pour l'admission en médecine. Il y a souvent une corrélation positive entre le fait d'aimer son cégep et son programme, et la réussite et la motivation scolaires.

Aussi, votre fils peut vous donner quelques indications supplémentaires telles : Veut-il vivre en appartement ou non? Veut-il poursuivre un sport ou un intérêt qu'il a déjà? Préfère-t-il demeurer à la maison pour ne pas changer ses habitudes reliées aux études? Etc.

Bref, plutôt que vous recommander le "meilleur cégep", je vous dirais de "magasiner" le cégep et le programme qui plairont le plus à votre fils et où il aura envie de performer au maximum! De plus, certains cégeps tiennent des statistiques sur le nombre de leurs diplômés qui ont été admis en médecine. Vous avez le droit d'en faire la demande.

Pour la liste des cégeps, vous les trouverez tous à cette adresse du MELS (privés et publics) : http://www.mels.gouv.qc.ca/ens-sup/ens-coll/etablissements.asp.

Bon succès dans vos démarches!


Ma fille souhaite faire des études de médecine à McGill. Quel serait le meilleur parcours scolaire pour avoir toute ses chances lors des admissions?


Bonjour,

L'admission en médecine est très contingentée. À McGill, la cote de rendement au collégial (CRC) minimale pour être convoqué en entrevue était l'an passé de 31,776. Pour s'assurer d'y être admise, votre fille devra initialement passer par une formation préuniversitaire au collégial d'une durée de deux années. Elle pourra choisir entre certains programmes, notamment Sciences de la nature, Sciences, lettres et Arts, ou le Baccalauréat International, lesquels requièrent tous les mathématiques TS ou SN de 5e secondaire, la chimie et la physique de 5e secondaire. Chaque programme présente des particularités qui peuvent convenir, ou non, à votre fille.

Incidemment, pour le choix du programme et du cégep, je vous recommande les journées "portes ouvertes" ou l'activité "étudiant d'un jour", qui permettront à votre fille de mieux connaître les programmes et les cégeps afin d'être en mesure de choisir ce qui lui convient le mieux. Plus elle se sentira à l'aise dans un programme, plus elle aimera son milieu, plus elle pourra, conséquemment, performer et obtenir le notes requises pour l'admission en médecine. Il y a souvent une corrélation positive entre le fait d'aimer son cégep et son programme, et la réussite et la motivation scolaires.

Voici un lien pertinent de l'Université McGill :
http://www.mcgill.ca/undergraduate-admissions/fr/programmes/medecine

J'espère que ça répond à votre question! Bon succès dans vos démarches!


Ma fille qui est en première année de cégep a reçu sa cote R (33.186). Elle travaille très fort et très bien pour réaliser son rêve d'aller en médecine. Elle a une moyenne générale de 92% (pour une moyenne générale de groupe autour de 75%)! Bref, elle ne peut pas en faire plus. Pour l'aider à atteindre ses objectifs, serait-il préférable de changer de cégep? Est-il vrai qu'avec cette moyenne générale elle peut avoir une cote R plus élevée dans un autre cégep? 


Je comprends la déception de votre fille compte tenu de son objectif de carrière relié à la médecine. Toutefois, si je comprends bien, il s'agit de la CRC (cote de rendement au collégial) de sa première session collégiale. Tout n'est donc pas encore joué puisqu'il reste deux sessions à compléter avant de faire sa demande d'admission en médecine et que les cours sont très différents d'une session à l'autre. Et son résultat est déjà un exploit en soi! Les étudiants performants se mettent beaucoup de pression et sont très exigeants envers eux-mêmes...

Concernant le choix d'un autre cégep, il faut savoir que la CRC dépend des notes mais également du degré de confort de l'élève dans son programme et dans son cégep. Si votre fille a choisi ce cégep (et ce programme), il est fort probable qu'elle s'y sentait bien et qu'elle avait des raisons bien précises de vouloir y étudier. La transition secondaire-collégiale n'est pas toujours facile et le fait de changer de cégep ne garanti pas que les notes vont augmenter. D'autant plus que les programmes ne sont pas tous semblables et qu'elle pourrait voir changer la durée de son programme en raison de la séquence de cours qui peut être différente. Le mieux pour elle serait d'abord de s'informer au conseiller pédagogique/conseiller d'orientation de son institution. Il pourra peut-être voir avec elle à organiser son horaire différemment ou de façon à ce qu'elle ait les cours qui l'avantagent le plus, si cela est possible. Il pourra répondre également à ses questions en lien avec la possibilité de changer de cégep et les conséquences d'un tel changement.

Aussi, il est important que votre fille se donne le droit à un plan B qui peut éventuellement mener à son plan A. À titre d'exemple, certains étudiants qui souhaitent ardemment entrer en médecine, se voient contraints de faire un petit détour par une voie connexe (comme la biologie médicale ou la médecine dentaire) et de faire un retour en médecine par la suite lorsque les notes le permettent. Certains de ces étudiants voient même leur plan B devenir leur Plan A en découvrant de nouveaux intérêts et de nouvelles aptitudes. Par ailleurs, le fait de s'établir un plan B diminue la pression ressentie par le jeune et lui permet d'envisager l'avenir plus positivement. Une visite des universités qui attirent votre fille pourrait lui permettre d'en savoir davantage sur l'admission en médecine mais également sur d'autres programmes qui relèvent de la santé.

J'espère que ces réponses vous informent adéquatement.

Bon succès à votre fille!



Admission en Pilotage d'aéronefs

Mon garçon songe à s'inscrire au Cégep de Chicoutimi pour devenir pilote d'avion. J'aimerais savoir si ce programme est contingenté? Aussi, est-ce que le port de lunettes est un problème pour exercer ce métier?


Bonjour,

Vous devez probablement parler du programme de pilotage d’aéronef du cégep de Chicoutimi, qui mène à la profession de pilote d’avion.

Effectivement, ce programme est contingenté. Lorsqu’un jeune fait une demande d’admission, il devra passer par plusieurs étapes d’un processus de sélection. D’abord, le jeune doit être résident du Québec et citoyen canadien ou équivalent, avoir réussi ou être en voie de réussir les préalables obligatoires : avoir réussi les mathématiques SN ou TS et le cours de physique de 5e secondaire ainsi que répondre aux conditions générales d’admission du cégep. Si le jeune est accepté à cette étape, il passera à la prochaine qui se trouve à être des tests écrits. Par la suite, les 100 meilleurs candidats sont retenus pour la 3e et dernière étape qui est convocation à Chicoutimi où une entrevue, des examens médicaux et des tests sur des systèmes informatisés complexes auront lieu. Finalement, 40 jeunes parmi les 100 seront sélectionnés pour entrer dans le programme.

Pour les exigences concernant la vue, il n’y a pas de contre-indications par rapport au port de lunettes. Toutefois, il y a des exigences globales à considérer et vous les trouverez toutes en cliquant sur le lien suivant : http://cqfa.cegep-chicoutimi.qc.ca/public/index.php?id=45#ExigencesVue.
Je vous invite à consulter la page suivante : http://cchic.ca/?3E8E087E-75CD-4A25-80EF-FF055687F7AB#conditions_admissions où toutes les informations importantes à savoir sur ce programme sont présentes.


Le conseiller

Admission en psychologie

Bonjour, Ma fille est inscrite à un double DEC à Montréal (sciences humaines et Musique). Elle aimerait se diriger en psychologie. Y a-t-il des prérequis en sciences ou en mathématiques? Un échec dans un cours de musique est-il un handicap pour être admise?


Bonjour,

Pour répondre à votre question, votre fille peut être acceptée en psychologie avec son DEC en Sciences humaines. Ce DEC s'avère d'ailleurs être un bon programme pour être admis dans ce domaine dans la mesure où elle aura suivi ses cours de mathématiques (qui font habituellement partie du programme en Sciences humaines) et un cours de biologie. Certaines université, notamment l'Université de Montréal, exige également un cours de statistiques avancées pour être admis en psychologie. Pour vous y retrouver, je vous ajoute les liens vers différentes universités québécoises, notamment celles de Montréal puisque vous semblez y demeurer. Vous pourrez ainsi vérifier les cours qui sont à son horaire et en faire la comparaison. Noter que ce ne sont que des exemples, il existe plusieurs universités au Québec (www.uquebec.ca).

Université de Montréal
http://www.etudes.umontreal.ca/index_fiche_prog/122010_desc.html

UQAM
http://www.programmes.uqam.ca/7733#CONADM

UQTR
https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/pgmw001?owa_cd_pgm=7802

Université Laval
https://capsuleweb.ulaval.ca/pls/etprod7/y_bwckprog.p_afficher_fiche?p_session=201109&p_code_prog=B-PSY&p_code_majr=PSY&p_code_camp=&p_type_index=4&p_valeur_index=33 
 
Le contingentement en psychologie varie d'une université à l'autre et est généralement acceptable (cote de rendement au collégial autour de 25). En ce qui concerne un échec en musique, ça ne devrait pas causer de problème à votre fille puisque la musique n'est pas préalable à la psychologie. Elle doit cependant faire attention à ce que ça ne baisse pas trop sa cote R qui doit demeurer au-dessus de 25. Je vous ajoute un lien vers l'explication de cette fameuse cote R : http://www.crepuq.qc.ca/spip.php?rubrique185. La règle générale consiste à considérer la CRC moyenne la plus élevée entre les deux sous-programmes du programme combiné, en y ajoutant, au besoin, tous les préalables pertinents au programme universitaire visé.

Finalement, je conseille à votre fille de rencontrer un conseiller d'orientation ou un conseiller pédagogique à même son cégep. Chaque institution collégiale offre des services d'orientation et d'information scolaire pour éclairer les étudiants. Ils sont d'ailleurs les mieux placés pour conseiller votre fille compte tenu du fait qu'ils connaissent déjà son parcours scolaire. Vous pouvez également vous référer sur le site de l'Ordre des conseillers et conseillères d'orientation du Québec, qui met à votre disposition une liste de conseillers d'orientation en pratique privée (www.orientation.qc.ca.

Je souhaite que ces conseils vous soient utiles! Bon succès dans vos démarches!

Bonjour, ma fille qui est en secondaire 4 doit faire son choix de cours pour l'an prochain. Elle doit choisir entre deux options sciences: Sciences générales, Sciences + chimie + physique. Elle veut devenir psychologue, alors quelles sciences choisir ?


Bonjour,

Il s'agit là d'une excellente question. En fait, à la base, plusieurs chemins mènent à la psychologie. Préférablement, toutefois, plusieurs étudiants choisissent l'option du DEC en Sciences humaines, profil individu, qui se définit par des cours reliés à la psychologie, l'histoire, l'économie, la sociologie, etc. Ce programme n'exige aucune science enrichie de niveau secondaire. Les sciences générales sont donc suffisantes.

Certains autres étudiants préfèrent choisir des programmes techniques, plus reliés au marché du travail, comme par exemple Travail social, Éducation spécialisée ou Éducation à l'enfance. Ces programmes n'exigent pas non plus de sciences enrichies de niveau secondaire et peuvent également mener à l'université.

Toutefois, si votre fille adore les sciences et souhaite les prendre l'an prochain, rien ne l'y en empêche... Elle doit toutefois porter attention au contingentement de certains programmes techniques.

Je vous colle un lien vers un exemple de programme en sciences humaines (profil individu) pour que vous puissiez avoir une meilleure idée du contenu du programme et des cours qui sont reliés :

http://ch.monemploi.com/preuniversitaire/2DECenScienceshumaines/35ScienceshumainesprofilIndivid.html

Tous les cégeps offrent un programme semblable. Je suggère fortement à votre fille de consulter un conseiller d'orientation pour l'aider à y voir plus clair dans le choix de ses options. Il pourra également l'éclairer sur les différentes professions reliées au monde des sciences humaines, en lien avec ses intérêts, valeurs et traits de personnalité!

Bon succès à votre fille!

Admission en Santé animale

Bonjour ma fille est intéressée à poursuivre ses études au cégep en techniques de santé animale mais il lui manque son cours de sciences physiques 436 ou science et technologie de l'environnement (058404 ou 558404) et science et environnement (058402 ou 558402). J'aimerais savoir si elle peut faire ce qui lui manque avant de rentrer au cégep ex; cours d'été . Merci!


Bonjour,

Pour répondre à votre question, il faut d'abord savoir que les préalables pour le programme Santé animale sont les mathématiques de 4e secondaire (la séquence Culture, société et technique est suffisante) et les sciences enrichies de 4e secondaire, soit Science et technologie de l'environnement OU Science et environnement (en plus du diplôme d'études secondaires) . Donc si votre fille a déjà des mathématiques, il ne lui manque que ses sciences SE ou STE.

Votre fille peut faire son cours de sciences à l'éducation des adultes de votre région mais elle doit avoir 16 ans ou plus le 30 juin précédant l'année scolaire où la formation sera débutée et ne plus être soumis à l’obligation de fréquentation scolaire. Si elle est toujours aux études secondaires, elle peut également intégrer une formation de transition au cégep que l'on appelle Accueil et transition qui est offerte dans tous les cégeps. Cela lui permettra de faire son préalable manquant et également de débuter sa formation générale (anglais, français, philosophie, éducation physique), ce qui n'est pas une mauvaise chose puisque cela lui permettra d'alléger sa technique lorsque viendra le temps de l'intégrer pour de bon. Pour certains jeunes, c'est même très avantageux...

J'espère que cela répond à votre question!

Bon succès à votre fille!
Admission en sexologie et en activités physiques

Bonjour,

Nous aimerions connaître les préalables du collégiales pour le BACC en sexologie et l'invention en activité physique.

Merci!
 



Bonjour,

Concernant le Baccalauréat en sexologie de l'UQAM, je vous colle un lien qui vous donne toute l'information au sujet de l'admission : http://www.programmes.uqam.ca/7809. Je vous colle également un lien vers la maîtrise en sexologie car elle ouvre la porte à d'autres formations de premier cycle, notamment en psychologie : http://www.programmes.uqam.ca/3713#CONADM.

En gros, pour l'admission au baccalauréat, une formation collégiale est jugée suffisante. Ce peut donc être une formation qui correspond aux intérêts et traits personnels de votre fille comme, par exemple, un programme préuniversitaire en Sciences humaines.

Pour l'admission en « Intervention en activité physique », c'est un peu plus complexe selon le programme choisi (Intervention sportive, Enseignement de l'activité physique ou Kinésiologie) et l'université. Règle générale, si votre fille désire enseigner l'éducation physique, elle pourra y arriver en obtenant un diplôme d'études collégiale sans exigences supplémentaires. Concernant l’intervention sportive et la kinésiologie, les conditions d’admission varient d’une université à l’autre. Certaines universités peuvent exiger une formation en Sciences de la nature ou des cours spécifiques, comme c’est le cas, par exemple, à l’Université Laval pour l’admission en kinésiologie. D’autres universités comme l’UQTR ou Sherbrooke, par exemple, ne demandent pas de formation spécifique donc tout DEC peut convenir, en autant que l’élève ait réussi un cours de biologie humaine de niveau collégial. Dans certains cas également, on demande la réussite d’un test d’aptitudes physiques.

Pour vous aider, voici la liste des universités qui offrent les programmes. Je vous suggère de naviguer sur chacun d’eux pour en savoir davantage sur l’admission :

Université Laval
www.ulaval.ca

Université McGill
www.mcgill.ca

Université de Montréal
www.umontreal.ca  

Université de Sherbrooke
www.usherbrooke.ca

UQAC
www.uqac.ca  

UQAM
www.uqam.ca  

UQTR
www.uqtr.ca  

Évidemment, je conseille à votre jeune de s’informer auprès de son conseiller d’orientation ou en pratique privée (www.orientation.qc.ca) afin d’en savoir davantage sur l’admission car bien des cheminements différents mènent parfois à un même programme. En effet, certains jeunes vont préférer les programmes techniques et d’autres les programmes préuniversitaires, et tous peuvent mener à l'université. Il est important que votre jeune choisisse en fonction de ses intérêts, traits personnels et aptitudes afin de s’assurer de se plaire dans son programme et d’augmenter ses chances d’être admis dans un programme universitaire…

 
Admission en Techniques policières

Bonjour ,
J'aimerais avoir tous les prérequis afin de pouvoir entrer en techniques policières. Que doit-il fournir comme document pour faire l'admission et les moyennes nécessaires afin de pouvoir y entrer et d'avoir une bonne chance. Il nous dit des choses et je ne crois pas qu'il fait la bonne démarche. De plus je cherche sur internet et je ne trouve rien. Merci! 


Bonjour,

Votre question est très pertinente, d’autant plus qu’elle concerne un programme d’études où il y a des précisions importantes à apporter par rapport à l’admission.

D’abord, il faut savoir que le programme en techniques policières est convoité par plusieurs personnes, ce qui fait qu’il est très contingenté. Pour être admis, votre fils doit avoir une bonne moyenne générale pour la quatrième année du secondaire ET la première étape de la cinquième secondaire, car ce sont ces notes qui seront prises en considération lors de la demande d’admission. Si votre fils est retenu après l’évaluation du dossier académique, il sera convoqué pour une deuxième étape qui est l’épreuve des tests physiques et médicaux. Il peut y avoir des entrevues qui s’imposent également. Donc, c’est de cette façon que la sélection fonctionne. Je vous invite à consulter les sites web des cégeps qui intéressent votre fils pour plus de renseignements spécifiques.

La demande d’admission doit être faite à votre service régional d’admission, c'est-à-dire le SRAM (https://www.sram.qc.ca/ ), le SRACQ ( http://www.sraq.qc.ca/ ) ou le SRASL (http://www.srasl.qc.ca/ ), dépendamment de la situation géographique du ou des cégeps visés. La demande doit être envoyée par internet avant le 1er mars 2013, si c’est pour l’an prochain.

Bien que votre jeune semble avoir fait un choix, je lui recommande tout de même de prendre le temps d’identifier ses intérêts, valeurs et aptitudes ainsi que ses critères de choix professionnels. Pour ce faire, des rencontres avec un conseiller d’orientation peuvent être bénéfiques, car elles permettront à votre fils de valider son choix en fonction de ses caractéristiques personnelles et d’établir certaines balises qui l’aideront à choisir un plan B, au cas où le premier choix ne fonctionne pas. Rien n’empêche le jeune qui a été refusé une première fois de se réessayer l’année suivante. Par exemple, un jeune qui a été refusé en techniques policières et qui aime la psychologie et la sociologie pourrait décider de s’inscrire en sciences humaines. Un jeune qui désire prendre de l’avance pourrait s’inscrire dans le programme d’accueil et intégration, quelqu’un qui préfère le concret et le travail manuel à travers ses cours pourrait décider de s’inscrire en techniques du génie
civil, etc.

J’invite donc votre jeune à consulter le conseiller d’orientation de son école afin de réfléchir à son premier choix et également pour établir un plan B à son image. Il pourra également supporter votre jeune dans sa démarche pour l’admission s’il a d’autres questions. Pour consulter la fiche du programme de techniques policières cliquez sur le lien suivant : http://www2.inforoutefpt.org/guide/det_prog_col.asp?QRegion=0&QProg=310.A0&QPROV=SIMTEQ.

Si vous devez faire appel à un conseiller d’orientation autre que celui de l’école de votre jeune, consulter le site web http://www.orientation.qc.ca/ServicesPublic.aspx?sc_lang=fr-CA afin de trouver un conseiller d’orientation près de chez vous.

Bonne chance à votre fils!

Le conseiller


Bonjour,
Je connais les critères d'admission des cégeps du Québec pour que mon fils s'inscrive en techniques policières, mais je veux savoir s'il est vrai qu'il peut faire deux demandes en même temps (ex. Une demande à Ahuntsic et une autre à Trois-Rivières) pourvu que ça ne soit pas dans la même région? Aussi, est-ce que les formations sont réputées dans tous les établissements ou y en a-t-il des meilleures que d'autres? 
Merci de me répondre 


Bonjour,

Effectivement votre fils peut faire plus d'une demandes, en autant que ces dernières ne soient pas effectuées dans le même service régional d'admission. Au Québec, on retrouve trois services de ce genre : le SRAM (Service régional d'admission du Montréal métropolitain - www.sram.qc.ca), le SRAQ (Service régional d'admission au collégial de Québec - www.sraq.qc.ca) et le SRASL (Service régional de l'admission des cégeps du Saguenay-Lac-St-Jean - www.srasl.qc.ca). Votre fils peut faire UNE demande par service d'admission. N'entrent pas dans ces catégories tous les établissements privés, ce qui signifie que votre fil peut également faire des demandes dans un ou plusieurs collèges privés.

Concernant votre question sur le "meilleur" cégep, je vous répondrais qu'il n'y a pas de meilleur cégep, mais bien un cégep qui répondra davantage, ou non, aux besoins de votre fils. Il est recommandé de visiter les cégeps qui intéressent votre jeune afin que ce dernier constate de lui-même ce qui lui convient le mieux (petit cégep ou grand cégep, privé ou public, en ville ou non, près de sa résidence ou non, avec des activités qui lui plaisent comme les sports ou autres). Évidemment, compte tenu du caractère contingenté du programme des Techniques policières, cela limite un peu le choix mais ces visites sont toujours bénéfiques pour le jeune... Je vous "colle" un lien vers une description du programme qui vous indique tous les cégeps qui l'offrent : http://www2.inforoutefpt.org/guide/det_prog_col.asp?qProg=361&QRegion=0.

Sachez que tous les établissements offrent la possibilité de les visiter lors de journées portes-ouvertes qui auront lieu cet automne. Surveillez les dates via les adresses indiquées ci-haut ou par le biais des sites Internet des cégeps concernés.

Bon succès à votre fils!

Baccalauréat par cumul

Bonjour,
Ma fille aimerait avoir des informations sur le Baccalauréat par cumul de programmes. Doit-elle faire la demande pour un tel Baccalauréat "avant" de s'inscrire dans un premier certificat ou mineure? Les mineures doivent-elles être réalisées à la "même" université? Et une combinaison de mineures + certificat est-elle possible? Son but serait de se préparer à une maîtrise en art thérapie, en combinant certificat en psycho + en arts plastiques (UQÀM) + mineure en musique art et société (UDM). Merci de votre attention! Elle voudrait savoir aussi si un Baccalauréat par cumul de programme peut être octroyé si les mineures se font dans différentes universités?


Bonjour,

Votre question est très pertinente étant donné que c’est une question très spécifique.
Dans un premier temps, j’inviterais votre fille à consulter les sites web des Universités visées (Université de Montréal : http://www.etudes.umontreal.ca/programme/baccAssociation.html et UQÀM : http://www.regis.uqam.ca/bac_cumul/#autorisation), à lire ma réponse ci-dessous et à téléphoner aux Universités pour avoir un suivi adéquat en vue de son inscription.

Si votre fille désire que l’UQÀM soit l’université qui décerne son baccalauréat par cumul, elle peut faire les trois programmes que vous avez nommés, soit le certificat en psychologie, le certificat en arts plastiques et la mineure en musique art et société (Université de Montréal) dans l’ordre désiré. Suite à une conversation téléphonique avec un membre du personnel qui s’occupe entre autres des baccalauréats par cumul à cette université, ce cheminement serait fort probablement accepté. Pour l’inscription, votre fille doit commencer par s’inscrire à un des trois programmes. Au cours de sa première année d’études universitaires, il est recommandé qu’elle fasse approuver son cheminement particulier (étant donné qu’elle ne veut pas se limiter à cette liste : http://www.regis.uqam.ca/bac_cumul/arts.html ) auprès de l’Université. Vous pouvez aussi conserver ce document : Directives demande d’approbation d’un cheminement permettant l’octroi de grade de bachelier-ère (http://www.regis.uqam.ca/Pdf/formulaires/etudiant/SDU118.pdf).

Si votre fille désire que l’Université de Montréal soit l’université qui décerne le baccalauréat par cumul (par association de programmes), il faut que la majorité des cours aient été accomplis à l’Université de Montréal. Donc, la combinaison des trois programmes nommés ne serait pas possible pour avoir un diplôme octroyé par l’Université de Montréal. Il faudrait que votre fille complète au moins deux certificats et/ou mineures à cette université pour pouvoir obtenir ce diplôme. Bien entendu, il est très important de valider auprès de cette université si les combinaisons des nouveaux programmes visés seraient acceptés.
Vous pouvez appeler au registrariat de ces universités pour en savoir plus ou pour obtenir quelques précisions.

Concernant la maîtrise en Art-Thérapie, voici les critères d’admission via le site web de l’UQAT (http://programmes.uqat.ca/programmes/3289.html) et de l’Université Concordia (en anglais : http://creativeartstherapies.concordia.ca/programs/art-therapy-ma/admission-requirements/index.php ). Je propose dans un deuxième temps à votre fille d’appeler les responsables de ces programmes afin de voir si elle pourrait être acceptée avec un baccalauréat par cumul (en mentionnant les trois programmes visés au 1er cycle universitaire) et quelles sont les options qui s’offrent à elle. De plus, j’attire son attention sur la condition particulière du diplôme de l’UQAT : Avoir réussi les cours ATH2001 (Initiation à la pratique de l'art-thérapie), ATH2002 (L'imaginaire en art-thérapie) et ATH2012 (L'art comme médecine). Ces trois cours préalables sont donnés au microprogramme de 2e cycle en art-thérapie (http://programmes.uqat.ca/programmes/0224.html) qui est d’une durée d’un an.

J’espère que cette réponse répond adéquatement à vos attentes,

Le conseiller

Comment obtenir des préalables à certains programmes après le secondaire

Bonjour,
Ma fille est en secondaire 5. Elle n'a pas suivi la séquence de sciences et de mathématiques enrichies (soit STE et SN), mais elle a décidé  qu'elle désirait s'inscrire en sciences de la santé au Cégep. Existe-t-il des cours de mise à niveau au Cégep?


Bonjour,
Pour répondre à votre question, sachez que les cégeps offrent généralement les cours de chimie, de physique et de mathématiques TS ou SN de 5e secondaire. Certains cégeps offrent tous les cours alors que d’autres le font par l’entremise de l’éducation aux adultes. Vous pouvez vérifier directement avec le ou les cégeps qui intéressent votre fille avant de faire son inscription. L’éducation aux adultes offre également la possibilité de faire ces préalables spécifiques en tout temps, comme, par exemple, en cours d’été.

Pour faire des préalables de niveau secondaire au collégial, le programme « Accueil et intégration » qui est offert dans tous les cégeps est tout indiqué. Il permet notamment de débuter sa formation générale (anglais, français, philosophie et éducation physique), qui est obligatoire pour l’obtention du diplôme d’études collégiales (DEC), tout en suivant également les préalables manquants. L’année suivante, l’élève peut ensuite faire sa demande d’admission dans le programme désiré et voir ainsi ses sessions un peu allégées. Cela lui permet de se concentrer un peu plus sur les cours spécifiques de son programme.

Il faut savoir que certains programmes universitaires (comme la médecine) exigent que la formation pré universitaire ait été réussie dans un délai prescrit (2 ans). Il est donc très important de s’assurer des conditions d’admissibilité du programme qui intéresse votre fille. Je lui recommande de vérifier auprès du conseiller d’orientation de son école pour en savoir davantage. Il est également possible de rencontrer des professionnels de l’orientation en pratique privée, notamment en visitant le site www.orientation.qc.ca. Aussi, certains organismes d’employabilité, tels les CJE, offrent des services d’orientation et d’information scolaire.

J’espère que cela répond bien à votre question.

Bon succès à votre fille!

Le conseiller

Bonjour,
Je voudrais savoir quels sont les choix pour mon garçon qui n'a terminé que son deuxième secondaire. Peut-il suivre une formation professionnelle tout en terminant son DES, y a-t-il des formations au privé disponible, est il possible de prendre rendez-vous avec vous pour voir ses options ? Nous sommes de la région de Montréal.

Merci de votre coopération. 



Bonjour,

Plusieurs options peuvent se présenter à votre fils. Si il est âgé de 16 ans ou plus, il peut avoir accès à l'éducation des adultes pour entamer la poursuite de son DES et ainsi aller chercher le minimum requis pour accéder à la formation professionnelle. Aussi, plusieurs centres de formation professionnelle offrent effectivement la possibilité de débuter un programme tout en alternant avec des cours de niveau secondaire.

Dans la région de Montréal, vous pouvez communiquer avec la commission scolaire la plus près de chez vous et en faire la demande. Généralement, ce sont les SARCA (Service d'accueil, de référence, de conseil et d'accompagnement) qui s'occupent de ce type de dossier. Le site Clic FP (pour jeune et adulte) peut vous informer à ce sujet au http://www.clicfp.qc.ca/fr/tout_conseillers2.php. Pour la région de Montréal, je vous invite également à consulter le lien suivant : http://www.csdm.qc.ca/EducationAdultes/RetourEtudes.aspx pour la CSDM. Vous pouvez naviguer dans le site par les onglets du haut et vous trouverez notamment les services d'une conseillère d'orientation sur la page de la formation professionnelle. Il y a également la CS Marguerite-Bourgeois au http://www.apprendre-un-metier.ca/sarca/default.asp et la CS de la Pointe-de-l'Ile au http://sarcacspi.com. Il en existe d'autres, alors il ne faut pas hésiter à téléphoner pour poser vos questions et ainsi être référé au bon endroit.

Évidemment, j'encourage votre fils à consulter un professionnel de l'orientation afin de lui permettre de faire le point sur ses intérêts, valeurs et traits personnels. Il est important qu'il apprenne à bien se
connaître afin de s'établir un projet professionnel réaliste qui lui donnera le goût de persévérer. Ce n'est pas toujours facile d'effectuer un retour aux études, mais si il est motivé et intéressé par un projet qui lui tient à coeur, il aura alors toutes les chances de son côté!

Pour ce qui est de l'Espace virtuel pour les parents, malheureusement, nos services ne sont que virtuels. Je ne peux donc vous offrir de consultation privée, mais vous pouvez toujours consulter le site de l'Ordre des conseillers d'orientation au www.orientation.qc.ca et faire une recherche de conseillers d'orientation en pratique privée dans votre région.

Je souhaite que cette réponse réponde à vos questions. Je vous invite à nous réécrire si vous avez besoin de renseignements supplémentaires.

Bon succès à votre fils!

Le conseiller

Cote de rendement au collégial (CRC)

Bonjour,

Ma fille est en soins infirmiers actuellement mais changera de programme la session prochaine. Ma question est : « Est-ce que sa cote R en soins infirmiers (faible dû à quelques échecs) va toujours lui nuire ou étant donné le fait qu'elle change de programme elle aura dans son bulletin une cote pour soins infirmiers et une autre pour son nouveau programme?

Merci à vous.


Bonjour,

Vous faites bien de poser la question, car le traitement de la cote de rendement au collégial (CRC) après un changement de programme est souvent méconnu.

D’abord, sachez que dans tous les programmes, les étudiants collégiaux ont des cours de formation générale qui s’appliquent à tous, peu importe le programme d’étude (français, philosophie, éducation physique, anglais et des cours complémentaires). Tous les étudiants ont aussi des cours de formation spécifique (dans le cas de votre fille, les cours reliés au programme de soins infirmiers). La cote de rendement au collégial tient donc compte de l’ensemble de ces cours (généraux et spécifiques) pour un programme.

Lors d’un changement de programme, une nouvelle cote de rendement est calculée à partir des nouveaux cours spécifiques et des cours de formation générale (quelques uns d’entre eux sans doute déjà suivis dans le cas de votre fille). Il va de soit que votre fille n’a pas à recommencer les cours de formation générale qui ont déjà été réussis. Donc, une nouvelle cote de rendement sera
calculée pour son nouveau programme.

J’espère que le tout répond à votre question, pour plus d’information spécifique, vous pouvez communiquer avec un aide pédagogique individuel (API) ou un conseiller d’orientation qui travaille au cégep de votre fille.
 

Bonjour,

Est-ce que le fait de changer de cégep en cours d'année peut aider à augmenter une cote R qui n'est pas suffisante pour entrer en médecine? Est-il vrai que ma fille peut avoir une cote R plus élevée dans un autre cégep?


Bonjour,

Je comprends la déception de votre fille compte tenu de son objectif de carrière relié à la médecine. Toutefois, si je comprends bien, il s'agit de la CRC (cote de rendement au collégial) de sa première session collégiale. Tout n'est donc pas encore joué puisqu'il reste deux sessions à compléter avant de
faire sa demande d'admission en médecine et que les cours sont très différents d'une session à l'autre.  Les étudiants performants se mettent beaucoup de pression et sont très exigeants envers eux-mêmes...

Concernant le choix d'un autre cégep, il faut savoir que la CRC dépend des notes mais également du degré de confort de l'élève dans son programme et dans son cégep. Si votre fille a choisi ce cégep (et ce programme), il est fort probable qu'elle s'y sentait bien et qu'elle avait des raisons bien précises de vouloir y étudier. La transition secondaire-collégiale n'est pas toujours facile et le fait de changer de cégep ne garanti pas que les notes vont augmenter. D'autant plus que les programmes ne sont pas tous semblables et qu'elle pourrait voir changer la durée de son programme en raison de la séquence de cours qui peut être différente. Le mieux pour elle serait d'abord de s'informer au conseiller pédagogique/conseiller d'orientation de son institution. Il pourra peut-être voir avec elle à organiser son horaire différemment ou de façon à ce qu'elle ait les cours qui l'avantagent le plus, si cela est possible. Il pourra répondre également à ses questions en lien avec la possibilité de changer de cégep et les conséquences d'un tel changement.

Aussi, il est important que votre fille se donne le droit à un plan B qui peut éventuellement mener à son plan A. À titre d'exemple, certains étudiants qui souhaitent ardemment entrer en médecine, se voient contraints de faire un petit détour par une voie connexe (comme la biologie médicale ou la médecine dentaire) et de faire un retour en médecine par la suite lorsque les notes le permettent. Certains de ces étudiants voient même leur plan B devenir leur Plan A en découvrant de nouveaux intérêts et de nouvelles aptitudes. Par ailleurs, le fait de s'établir un plan B diminue la pression ressentie par le jeune et lui permet d'envisager l'avenir plus positivement. Une visite des universités qui attirent votre fille pourrait lui permettre d'en savoir davantage sur l'admission en médecine mais également sur d'autres programmes qui relèvent de la santé.

Date limite d'inscription

Bonjour,
Nous sommes inquiets, car il ne reste plus que 2 semaines pour l'inscription aux universités et notre fille n'a pas encore fait son inscription. Nous pensons qu'elle a besoin d'aide pour s'orienter et choisir les universités qui correspondent le mieux à ses choix et qui pourraient l'accepter.
Merci de votre aide


Bonjour,
Votre inquiétude est tout à fait normale, compte tenu de la date limite qui approche rapidement.
Dans votre question, vous dites que votre fille aurait besoin d’aide pour s’orienter, mais aussi pour choisir une université qui correspond à ses choix… Ces deux éléments vont de pair.

Si votre fille n’a pas de choix de programme d’études en tête, il est possible, entre autres, qu'elle ne soit pas prête à choisir ou qu'elle ait simplement besoin de clarifier certains éléments pour faire son choix de carrière... Toutes sortes de raisons peuvent expliquer cette situation. Un professionnel de l'orientation peut lui venir en aide. Dans les collèges, les étudiants ont généralement accès à des services d'orientation et d'information scolaire. Vous pouvez également la référer à un conseiller d'orientation en pratique privée. Sur le site de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation, vous pouvez trouver un conseiller d’orientation près de chez vous qui pourra aider votre fille à faire le point sur ses intérêts, valeurs et traits personnels. Allez au www.orientation.qc.ca, dans l’onglet Services au public, cliquez sur « consulter un c.o. », puis sur « où trouver un c.o. ».

Concernant le choix d'université, si votre fille a déjà un choix de programme d’études en tête et qu’elle veut plus d’informations sur les différentes universités, elle peut comparer les sites internet des différents établissements, visiter ces universités et même participer à des journées « étudiant d’un jour », où elle pourra passer une journée dans un programme spécifique et discuter avec les enseignants et les étudiants.

Bref, dans un si court laps de temps, il peut être difficile pour votre fille de prendre une décision rapidement. Sachez cependant qu'aucun choix n'est irréversible et que le système d'éducation du Québec permet les cheminements variés.

Bonne chance à votre fille!

Le conseiller




Débuter un DEP sans avoir son DES

Mon fils à 16 ans, il est en secondaire 4. Une autre année scolaire qu'il va terminer de peine et misère et il n'est même pas certain de réussir, déjà il ne passe pas ses mathématiques et son français. Il déteste l'école, il n'a pas d'amis, mais aimerait quand même avoir un diplôme éventuellement. Comme mère, je suis déçue mais je cherche une solution. Peut-il, étant donné son âge, terminer son secondaire 5 aux cours aux adultes et par la suite entamer un DEP ?


Bonjour,

Je comprends bien votre préoccupation. Il est difficile pour un parent de voir son enfant éprouver des difficultés à l'école et constater un manque d'intérêt et de motivation. Parfois, l'enseignement dit "régulier" convient moins au jeune qui n'a tout simplement pas encore trouvé "sa place" dans le monde scolaire.

Je vous encourage à explorer avec lui les différents programmes de la formation professionnelle, car plusieurs peuvent être suivis en concomitances avec certains cours au secondaire. Grâce à ce principe de concomitance, l’élève peut compléter simultanément sa formation professionnelle et sa formation générale de 4e ou de 5e secondaire, plutôt que d’avoir à attendre d’avoir terminé son 5e secondaire! Il pourrait ainsi alterner entre sa formation générale qui reste à compléter et une formation professionnelle qui l'impliquerait concrètement dans un domaine qui l'attire. Différents partenariats existent entre les centres de formation professionnelle et les écoles secondaires du Qc, justement pour favoriser la persévérance scolaire des jeunes qui ont besoin de vivre des expériences plus concrètes et plus significatives. Je vous invite à communiquer avec les centres de formation professionnelle de votre région pour en apprendre davantage à ce sujet. Sachez également que certains programmes de la formation professionnelle sont également accessibles avec un 3e secondaire terminé...

Je vous recommande aussi de l'encourager à consulter le conseiller d'orientation de son école ou encore en pratique privée (www.orientation.qc.ca) pour l’aider à faire un choix qui lui correspond et le guider vers les démarches à entreprendre pour l’admission dans un programme qui l’intéresse. Se rendre aux journées portes ouvertes de centres de formation professionnelle ou encore s’inscrire comme étudiant d’un jour dans un ou plusieurs programmes pourrait également l’aider à valider son choix.

Je vous colle un lien vers Clic FP, un site pour la FP sur l'île de Montréal qui vous indique bien ce qu'est la concomitance en FP :

http://www.clicfp.qc.ca/fr/3parcours2.php

Voici également un lien vers l'inforoute de la formation professionnelle et technique pour vous aider à mieux comprendre la FP et les nombreux programmes qu'elle offre dans toutes les régions du Qc :

http://inforoutefpt.org

Ne perdez surtout pas espoir, il suffit que votre jeune trouve "sa voie" pour se sentir enfin à sa place...


Bonjour,

mon enfant est en secondaire deux et il a toujours eu de la difficulté a l'école. Il veut aller vers un métier professionnel comme mécanicien ou électricien. Il semble dire qu'il ne peut pas accéder à cette formation s'il n'a pas son diplôme d'études secondaires et je sens qu'il va décrocher si il ne peut  pas accéder à ses métiers bientôt.


Bonjour,
Votre question est très pertinente.

Avant tout, je recommande à votre jeune de bien clarifier son choix. À ce que je peux comprendre, un travail manuel est probablement un critère important pour lui.

La première étape serait d’explorer les différents domaines en formation professionnelle, car il existe plusieurs programmes qui peuvent être suivis en même temps que certains cours au secondaire. Différents partenariats existent entre les centres de formation professionnelle et les écoles secondaires, justement pour favoriser la persévérance scolaire des jeunes qui ont besoin de
vivre du concret. Ensuite, une rencontre avec un conseiller d’orientation de son école est recommandée, car celui-ci pourra l’aider à faire un choix qui lui corresponde et le guider vers les démarches qui doivent être entreprises pour l’admission dans un programme qui l’intéresse. Aller dans les portes ouvertes de centres de formation professionnelle ou encore s’inscrire comme étudiant d’un jour dans un ou plusieurs programmes qui l’intéressent pourra l’aider à valider son choix.

Pour exercer le métier de mécanicien ou d’électricien, il faut avoir un diplôme d’études professionnelles (DEP), respectivement en mécanique ou en électricité. Ces deux programmes de formation professionnelle ont les mêmes conditions d’admission et ne demandent pas obligatoirement le 5e secondaire. Voici les préalables :

1- La personne est titulaire du diplôme d’études secondaires ou de son équivalent reconnu.

OU

2- La personne est âgée d’au moins 16 ans au 30 septembre de l’année scolaire au cours de laquelle elle commence sa formation et a obtenu les unités de 4e secondaire en langue d’enseignement, en langue seconde et en mathématique dans des programmes d’études établis par le ou la ministre, ou des apprentissages reconnus équivalents.

OU

3- La personne est âgée d’au moins 18 ans au moment de l’entrée en formation et possède les préalables fonctionnels, soit la réussite du test de développement général ainsi que les préalables spécifiques (voir le tableau ci-après), ou des apprentissages reconnus équivalents.

OU

4- La personne a obtenu les unités de 3e secondaire en langue d’enseignement, en langue seconde et en mathématique dans des programmes d’études établis par le ou la ministre et poursuivra sa formation générale en concomitance avec sa formation professionnelle afin d’obtenir les unités de 4e secondaire qui lui manquent en langue d’enseignement, en langue seconde et en mathématique dans des programmes d’études établis par le ou la ministre.


Donc, les conditions d’admission 2 ou 4 pourraient être envisageables avant la fin du 5e secondaire. Toutefois, les programmes en électricité et en mécanique automobile sont des programmes assez contingentés et la plupart des établissements vont prioriser les élèves ayant leur 5e secondaire pour
l’admission dans ces programmes. Par exemple, le programme en mécanique automobile est assez contingenté dans la plupart des établissements, mais mécanique industrielle ne l’est pas. C’est pourquoi j’invite fortement votre jeune à bien explorer tous les DEP qui permettent la concomitance, c'est-à-dire commencer la formation professionnelle tout en continuant des cours au secondaire, tel qu’il est expliqué au point 4 ci-dessus. Les conseillers d’orientation de son école ou d’un centre de formation professionnelle sont bien placés pour accompagner votre jeune dans ses
démarches.

Pour avoir plus d’informations sur ces deux programmes et sur les autres programmes en formation professionnelle qui ont des conditions d’admissions similaires à celles-ci, je vous invite à consulter le site d’inforoute à l’adresse : http://www.inforoutefpt.org/. Votre jeune a peut-être aussi accès à Repères (www.reperes.qc.ca) s’il a un code d’accès remis par l’école.

Bonne chance à votre fils dans ses démarches!

Devenir comédienne

Ma fille veut devenir comédienne. Je voudrais avoir de l'information pour savoir où elle doit aller. Je précise que ma fille n'a pas d'expérience dans ce domaine mais qu'elle en rêve depuis qu'elle toute jeune. Elle a des difficultés en résultats scolaire. On voit bien qu'elle est une artiste. Elle danse très bien. Elle est mordue des films, théâtre, séries. Elle a une très bonne capacité à apprendre des texte par coeur. Nous restons en région éloignée, alors peu de ressources côté théâtre.


Bonjour,

Les arts de la scène sont particulièrement attirants pour les jeunes artistes. Certains programmes de formation collégiale (préuniversitaire ou technique) permettent aux jeunes de s'initier à ce domaine et/ou à se préparer pour entrer dans le grand monde des arts et de la culture.

Le programme le plus connu est sans doute le programme technique de 3 ans en Interprétation théâtrale dont voici le lien :

http://www.inforoutefpt.org/progColDet.aspx?prog=401&sanction=1

Plusieurs cégeps (même en région) offrent aussi la possibilité de faire un programme préuniversitaire dans le domaine que l'on appelle Arts et lettres, option théâtre. Je vous recommande de vérifier dans les cégeps de votre région si ce programme est offert et je vous encourage à participer aux journées
portes ouvertes des différents cégeps qui pourraient intéresser votre fille.

Finalement, on ne peut passer sous silence les conservatoires d'art dramatique de Québec et Montréal, ainsi que l'école nationale de théâtre du Canada dont voici les liens :

http://www.conservatoire.gouv.qc.ca/
https://ent-nts.ca/fr/

Ces écoles ont toutefois des critères d'admission très spécifiques comme, par exemple, le fait d'avoir déjà obtenu un diplôme d'études collégiales ou d'avoir atteint un âge spécifique (19 ans pour le conservatoire).

Votre fille peut également recourir aux services d'une agence et y passer des auditions mais il faut s'assurer du sérieux desdites agences et être très prudent dans ce type de démarche.

Je vous colle également un lien (non officiel) qui donne beaucoup d'information pertinente sur le métier de comédien/comédienne et les formations qui y sont rattachées :

http://www.metiers-quebec.org/arts/comedien.htm

En terminant, je me dois de recommander à votre fille de consulter son conseiller d'orientation pour qu'elle soit bien guidée dans ce processus parfois difficile en raison du contingentement élevé. Il saura planifier avec elle les étapes à suivre et s'assurer qu'elle puisse avoir un plan B qui lui permette de retourner à son plan A au besoin.

Bon succès à votre fille!




 
Devenir directeur d'un centre de la petite enfance

Bonjour,
Je souhaiterais savoir quel parcours scolaire doit-on suivre pour devenir directrice de Centre de la Petite Enfance. Merci de votre réponse.


Bonjour,

Il est plutôt difficile de répondre à cette question puisque chaque milieu de garde possède une culture organisationnelle qui lui est propre, ce qui fait que les compétences recherchées varient d'un milieu à l'autre. Règle générale, un CPE peut exiger une formation ou un diplôme en ressources humaines, en soutien pédagogique, en éducation, en gestion, et parfois de l'expérience ou un diplôme dans le domaine de la petite enfance. Il existe même une attestation d'études collégiales en Gestion des services de garde et un Certificat universitaire en soutien pédagogique dans les centres de la petite enfance...

Étant donné les multiples possibilités, je recommanderais davantage à votre fille de choisir un domaine qui correspond à ses intérêts, valeurs et traits personnels avant toute chose pour s'assurer d'aimer sa formation. Elle peut aussi téléphoner dans différents milieux de garde qui l'intéressent et
s'informer sur les exigences d'embauche. Elle peut également rencontrer un conseiller d'orientation pour clarifier son projet professionnel via son institution, un organisme d'employabilité ou encore en pratique privée (www.orientation.qc.ca).

À titre d'information, je vous colle ce lien de l'AQCPE (Association québécoise des CPE) qui vous donne certains renseignements pertinents notamment au sujet des qualifications requises pour ce type d'emploi : http://www.aqcpe.com/pdf/quoideneuf/84_Annexes_1-4.pdf

Bon succès à votre fille!

Le conseiller
Devenir hématologue...

Bonjour, ma fille aimerais savoir s'il est possible de faire une technique d'analyse biomédicales pour ensuite se spécialiser en tant qu'hématologue à l'université ? si oui comment devras telle faire ? 


Bonjour,

En intégrant cette technique, votre fille va déjà acquérir des compétences qui lui permettront de réaliser des analyses d’hémostase, d’hématologie, de biochimie clinique, de microbiologie médicale et d’immunohématologie. Si elle désire poursuivre dans le même sens à l'université, la formation en biologie
médicale peut être tout indiquée puisqu'elle va poursuivre et approfondir ses connaissances en hématologie, mais aussi en anatomie, biochimie, biologie cellulaire et moléculaire, physiologie, immunologie, pharmacologie et microbiologie.

D'autres formations peuvent aussi être appropriées dans le domaine de la santé, de la biotechhnologie et/ou de la chimie analytique. Je conseille à votre fille de rencontrer son conseiller d'orientation afin d'en savoir davantage sur les possibilités qui peuvent se présenter à elle, selon ses intérêtes et traits personnels. À noter que la profession d'hématologue à proprement dit relève de la médecine. Je préfère vous coller un lien pertinent à cet effet afin que vous puissiez davantage vous informer : http://amhoq.org/hematologie.

Bon succès à votre fille!
Devenir ingénieur...

Bonjour,
mon enfant est en 5e secondaire et j'aimerais savoir quelles sont les conditions d'admission pour entrer au cégep comme ingénieur en bâtiment. De plus, est-ce que ce programme est contingenté? Merci à l'avance. 


Bonjour,
Le domaine du bâtiment est plutôt large et il est normal d’avoir besoin de quelques spécifications.

Pour commencer, je dois faire la différence entre les études universitaires et les études collégiales pour ce champ d’études. Afin de porter le titre d’ingénieur (donc, d’entrer dans l’Ordre des ingénieurs du Québec), votre jeune doit entrer dans un programme d’une faculté de génie à l’Université. Pour ce qui concerne l’ingénieur en bâtiment, il y a les programmes de Génie de la construction à l’École de technologie supérieure, et de Building Engineering à Concordia, qui mènent directement à cette profession. Je vous invite à transmettre le lien ci-dessous à votre fils, car il s’agit d’un site intéressant conçu pour les jeunes par l’Ordre des ingénieurs du Québec afin de leur permettre de découvrir l’ingénierie, les diverses conditions d’admission, et plus encore. http://www.placepourtoi.ca/.

Pour accéder aux programmes universitaires mentionnés précédemment, votre jeune peut entrer au cégep dans un programme préuniversitaire (2 ans) comme «sciences de la nature» ou «sciences, lettres et arts» qui sont plus généraux, ou encore avec certains programmes techniques (3 ans), comme «technologie du génie civil» qui sont plus concrets. Il est important de bien regarder sur les sites web des universités s’il y a des conditions spécifiques pour l’admission dans le programme désiré. Les préalables nécessaires du secondaire et du cégep sont mentionnés dans le site pour les jeunes (une place pour toi) ainsi que les sites web des universités où le contingentement est mentionné également.

Si votre jeune ne désire pas nécessairement devenir ingénieur ou aller à l’université, mais veut travailler tout de même dans le secteur du bâtiment, d’autres programmes comme des programmes techniques pourront l’intéresser. Par exemple, la «technologie de l'estimation et de l'évaluation en bâtiment » ou la «technologie du génie civil» (mentionnée en exemple ci-haut) sont des programmes qui mènent, après les trois années d’études collégiales, au marché du travail ou encore à l’Université, si l’étudiant désire poursuivre ses études. Les techniciens sont des gens qui seront appelés à travailler en équipe avec l’ingénieur en réalisant des tâches connexes et généralement plus concrètes.

Afin d’y voir plus clair à travers toutes les options possibles, j’invite votre fils à rencontrer le conseiller ou la conseillère d’orientation de son école s’il en ressent le besoin. Ce professionnel pourra l’aider à faire un choix qui lui ressemble. Si vous avez d’autres questions ou besoin d’autres précisions, c’est d’ailleurs une excellente personne ressource. Vous pouvez retrouver les conseillers d’orientation à d’autres endroits, il suffit de consulter la page suivante du site de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec : http://www.orientation.qc.ca/ServicesPublic/ConsulterCO/Ou_consulterCO.aspx?sc_lang=fr-CA.

Bon succès à votre fils!

Devenir pompier...

Y a-t-il des critères concernant la vision pour faire le DEP en securité incendie (pompier)? Mon jeune est hypermétrope et doit porter ses lunettes en tout temps.
Bien à vous  


Bonjour,

Pour l’admission au programme « Intervention en sécurité incendie » qui mène à un diplôme d’études professionnelles (DEP), plusieurs critères sont utilisés pour la sélection des étudiants, variant légèrement d’un établissement à l’autre : qualité du dossier scolaire, examens médicaux, lettre(s) de recommandation, tests physiques et entrevues. Il faut cependant savoir que les lunettes et les lentilles cornéennes (communément appelées verres de contact) ne sont généralement pas tolérées lors de l’embauche dans une caserne de pompiers. Votre fils pourra être accepté tout de même dans le programme (DEP) s’il remplit les critères d’admission, mais il devra s’assurer éventuellement de répondre à ces exigences, notamment par une opération aux yeux.

De fait, si l’opération est possible, votre fils pourra alors s’informer auprès de son optométriste à savoir si sa vision pourra éventuellement répondre à la norme NFPA 1582. Cette norme est employée par plusieurs municipalités pour les critères de l’embauche des pompiers. L’association des optométristes du Québec a accès aux détails de cette norme et votre professionnel de la vue devrait la connaître. Pour plus de renseignements sur cette loi ou pour trouver un optométriste, voici le numéro de téléphone de l’association des optométristes du Québec : 514-288-6272 et le site web : http://www.aoqnet.qc.ca/.

En répondant à ces critères, il pourra alors devenir pompier. Prenez note que certaines municipalités comme Montréal et Laval exigent la formation au collégial, soit la « techniques de sécurité incendie », en plus du DEP pour être embauché.
Voici le dépliant d’information pour l’embauche de pompier distribué par la ville de Montréal : http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/SERVICE_SIM_V2_FR/MEDIA/DOCUMENTS/D%C9PLIANT%20CARRIERES%20SIM_SEPT.%202010_VF.PDF

Je vous invite à communiquer avec les divers établissements professionnels (DEP) qui donnent la formation d’intervention en sécurité incendie, pour plus de renseignements :

-Campus-Notre-Dame-de-Foy : http://www.cndf.qc.ca/  
-Institut de protection contre les incendies du Québec : http://www.cslaval.qc.ca/ipiq  
-Académie des pompiers : http://academiedespompiers.ca/  
-Centre de formation professionnelle de Neufchâtel : http://www.cfpn.qc.ca/  

Vous pouvez également communiquer avec les municipalités où votre fils aimerait travailler pour vous assurer des critères d’embauches concernant la vue. Les municipalités de Sherbrooke et Laval demandent toutes une vision de 20/40 et le port de lunettes ou de lentilles cornéennes est interdit. C'est une question de sécurité avant tout!

J’espère que ma réponse répond à vos attentes, n’hésitez pas à communiquer avec un professionnel de l’orientation près de chez vous si vous avez d’autres questions!

Le conseiller



Devenir secrétaire médicale...

Ma fille désire être secrétaire médical en milieu hospitalier. Lors de la journée portes-ouvertes en février, on m'a confirmé que le programme en techniques de coordination de bureau pourrait mener au secrétariat médical, entre autres. Maintenant qu'elle y est, on lui a dit que ce programme ne menait pas au secrétariat médical et qu'elle devrait faire un DEP! Alors ma question : Quel est le cheminement idéal pour devenir secrétaire médicale ? Est-ce que le DEC en coordination de bureau lui permettra de devenir secrétaire médicale? Avec un cours complémentaire ?


D'abord, il faut bien différencier le programme en Coordination du travail de bureau et le DEP en Secrétariat (que votre fille aurait préalablement fait si elle avait choisi la spécialisation en Secrétariat médical puisque cette formation vient notamment après le DEP en Secrétariat).

Votre fille est présentement dans une formation qui lui permettra éventuellement de planifier l'organisation, la supervision et l'évaluation du travail d'une équipe, le recrutement et la formation du personnel, en plus de se spécialiser dans les tâches cléricales. Avec cette formation, elle pourra notamment devenir superviseure de commis de bureau et de soutien administratif ou adjointe de direction. Ceci est différent du DEP en Secrétariat qui consiste davantage en une formation sur la méthode de doigté, la révision de textes en français, la gestion de l'information administrative, l'approche qualité, la gestion du temps, la conception et la présentation visuelle d'un document, la rédaction et la disposition de la correspondance en français, etc.

Si votre fille demeure dans sa formation collégiale, elle pourra toujours suivre par la suite une spécialisation (ASP) en Secrétariat médical ou une Attestation d'études collégiales (AEC) en Transcription médicale (Collège O'Sullivan cégep de Thetford, cégep de Shawinigan). Les deux formation se rapprochent beaucoup l'une de l'autre. La première consiste à développer les compétences nécessaires à la transcription et à la production des documents médicaux comportant des termes généraux de la biologie humaine, faisant appel à la terminologie médicale générale et à celle relative à l'activité cellulaire, aux fonctions du corps humain, au mouvement et au système nerveux, et produire des documents à caractère médical. La seconde vise à former du personnel apte à transcrire des textes de toute nature médicale. Il permet de développer les compétences d'efficacité en transcription médicale par une connaissance très poussée des termes médicaux en anatomie, en pathologie en intervention et en pharmacologie.

Voici deux liens pertinents :
AEC Transcription médicale
ASP Secrétariat médical

Il n'y a donc pas de mauvaises formations dans ce domaine, mais des formations qui répondent (ou non) aux aptitudes et intérêts de votre fille. Si elle se plaît au cégep, si elle semble aimer sa formation, il y a de fortes chances qu'elle soit à la "bonne place". Cependant, si elle présente des difficultés importantes, qu'elle semble insatisfaite ou démotivée, il y a peut-être lieu de rencontrer un conseiller d'orientation de l'institution afin de faire le point sur sa formation actuelle et prendre davantage de renseignements sur le DEP dans le domaine. Dans les deux cas, elle pourra suivre une spécialisation médicale par la suite.

Études en cinéma

Mon fils est présentement au cégep en arts (pré universitaire). De façon autodidacte, il a développé une passion pour effectuer des mini-tournages avec ses amis. Il ne s'est plus où se diriger pour trouver un travail dans ce domaine et quelles études il doit faire. Je crois que cela relève particulièrement du domaine privé. Il est a noter qu'il a été refusé a la technique du cégep du vieux-Montréal l'an passé en Animation 3D. Y a-t-il un autre parcours scolaire qui s'offre a lui? Merci!


Plusieurs formations différentes existent dans le domaine du cinéma et répondent à des intérêts variés (écriture, scénarisation, montage, animation, etc.). Tout dépend de ce qui intéresse réellement votre fils. Il peut tenter sa chance dans divers programmes collégiaux et/ou universitaires. Je lui recommande d'abord de visiter les sites Internet des établissements concernés pour lire sur les programmes et de se rendre ensuite dans ceux qui l'intéressent davantage pour en savoir plus. Voici quelques exemples de programmes reliés au cinéma qui pourraient l'attirer :

Animation 2D et 3D en nouveaux médias (AEC) Collège Bart
Animation 3D et design numérique (Certificat ou bacc) Université du Québec à Chicoutimi
Animation 3D pour la télévision et le cinéma (AEC) Collège Inter-Dec
Communication-cinéma (Baccalauréat) UQAM
Études cinématographiques (Baccalauréat) Université de Montréal
Film Animation (Bachelor with Major) Université Concordia
Film Animation (Minor) Université Concordia
Film Production (Bachelor with Major) Université Concordia
Gestion et production cinématographique et télévisuelle (AEC) École du Show-Business
Production cinématographique et télévisuelle (AEC) Institut Trebas Québec inc.
Production télévisuelle et cinématographique (AEC) Collège André-Grasset
Techniques de production et de postproduction télévisuelles (DEC) Cégep de Jonquière

Ce ne sont que des exemples, il y en a d'autres... Je lui recommande de consulter le conseiller  d'orientation de son établissement collégial. Ce professionnel saura lui indiquer toutes les options possibles selon ses intérêts et aptitudes.

Équivalences au DES

Est-ce que l'équivalence de niveau secondaire réponds aux conditions d'admissions au DEC en sciences humaines?


Bonjour,

Si vous parlez du certificat d'équivalence d'études secondaires (CEES) du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, ce dernier est effectivement reconnu comme étant équivalent au diplôme d'études secondaires (DES) pour l'admission à un programme d'études conduisant au diplôme d'études collégiales. Toutefois, puisque le CEES n'atteste pas d'un niveau de maîtrise en langue seconde, le collège pourrait demander la réussite d'un cours de mise à niveau en langue seconde.

Je vous colle un lien vers le site du MELS qui vous donne toute l'information à ce sujet : http://www.mels.gouv.qc.ca/ens-sup/ens-coll/programm.asp. Il faut simplement vous assurer du titre exact que porte l'équivalence dont vous parlez... Les conseillers d'orientation de votre organisme pourraient peut-être également vous informer adéquatement à ce sujet.
Formation en droit et en enquête sur les lieux d'un crime

Ma fille veut devenir une avocate de la couronne, je sais qu'elle doit faire le choix de sciences humaines profil monde au cégep pour 2 ans. 

Quel est le choix qu'elle doit faire par la suite pour l'université? Quelle université (quelle ville) donne le cours? Et combien d'années doit-elle aller à l'université? 
 
J'ai une autre question, elle pensait aussi travailler comme enquêteure sur scène de crime. Est-ce qu'au cégep elle opte pour sciences humaines profil individu? J'ai aussi pris connaissance qu'à l'université de Trois-Rivières il se donnait un cour en criminalistique. Est-ce cette option universitaire qui l'amènerait au travail d'enquêteure sur scène de crime?


Bonjour,

Tout d'abord, le programme de Sciences humaines, profil monde, est effectivement un programme qui permet l'accès au droit à l'Université, notamment à l'université Laval, l'université de Montréal et l'UQAM. La cote de rendement au collégial exigée pour être admis varie d'une université à l'autre et je vous invite à consulter le lien du Barreau du Québec qui vous donne tous les renseignements nécessaires pour une formation en droit (http://www.barreau.qc.ca/devenir-avocat/index.html).

Concernant l'option "enquête sur les lieux d'un crime", le parcours est un peu différent. Le chemin "régulier" pour y arriver est davantage la Technique policière en premier lieu, pour ensuite poursuivre dans une spécialisation à l'université ou en Criminalistique, tel que vous le mentionner. Par ailleurs, les préalables pour cette nouvelle formation de l'UQTR sont maintenant accessibles. Certains élèves passent également par les Techniques de laboratoires (biotechnologies, chimie analytique) ou la Technologie d'analyses biomédicales pour ensuite se spécialiser à l'extérieur du Québec, mais ce chemin est davantage emprunté par les personnes qui aiment exercer en laboratoire et cette formation ne permet pas toujours l'accès aux scènes de crimes. Je vous invite à consulter le lien de l'École nationale de police qui vous en dira davantage à ce sujet (http://www.enpq.qc.ca/enq_proforini.html). 

Il va de soi que votre fille peut également rencontrer un conseiller d'orientation qui pourra également l'éclairer selon ses aptitudes, valeurs et traits de personnalité. Il y en a certainement un dans son institution et vous pouvez également vous référer au site de l'Ordre des conseillers et conseillères d'orientation du Québec au www.orientation.qc.ca pour en rencontrer un en pratique privée.

Ma soeur désire poursuivre des études en droit, elle termine le secondaire cette année et donc elle s'apprête à entrer au cégep. Elle hésite entre entamer des études collégiales en sciences humaines ou faire une technique juridique. Je sais qu'elle a besoin d'avoir une bonne côte au collège pour être admise en droit à l'Université de Montréal, elle se demande donc si c'est préférable de choisir un programme collégiale plutôt facile (sciences humaines) et faire en sorte d'avoir une bonne moyenne, ou faire une technique pour avoir une meilleure base. Ma question est : pour des études en Droit, est-ce-que les diplômés en technique juridique sont vraiment plus avantagés que sont ayant obtenu un simple diplôme préuniversitaire ? 


Bonjour,

Votre question est légitime! En fait, le choix d'un programme technique ou préuniversitaire dépend beaucoup de la personnalité de l'individu. Il est vrai que la technique juridique est plus concrète, plus représentative du milieu juridique, mais il faut aimer ce type de tâches. Si votre soeur choisi ce programme, elle apprendra à faire des recherches documentaires (lois, règlements, jurisprudence et doctrine), de l'analyse de documents et des recherches de solutions au regard de problèmes juridiques ou d'exécution de mandats. Elle apprendra à faire l'ouverture et le suivi de dossiers, la gestion de comptes en fiducie, la préparation de dossiers pour audition à la cour, au Bureau de la publicité des droits ou à divers services gouvernementaux, etc. Bref, elle sera véritablement plongée dans le domaine "technique", mais pour cela, elle doit aimer les tâches cléricales, de bureau.

Si votre soeur est plus à l'aise avec des connaissances plus générales, en psychologie, sociologie, économie, etc., elle préfèrera les sciences humaines qui sont plus générales et toutes aussi recommandées pour l'admission en droit.

Pour vraiment savoir ce qui lui convient, je lui recommande de faire l'activité "étudiant d'un jour" dans les deux programmes. De cette façon, elle s'assurera de choisir le programme dans lequel elle se sentira bien et qui lui permettra de performer davantage. Même le site du Barreau précise : Il n'y a pas de formation collégiale recommandée plutôt qu'une autre. Nous vous suggérons de suivre une formation qui sera collée à vos intérêts (http://www.barreau.qc.ca/devenir-avocat/college/index.html).

Le même site vous informe d'ailleurs sur la formation universitaire et les différentes universités qui offrent le programme (ainsi que les données sur l'admission). Vous pouvez le consulter à l'adresse suivante : http://www.barreau.qc.ca/devenir-avocat/universite/index.html.

Bon succès à votre soeur!
L'éducation à l'enfance

Bonjour je suis présentement en 5e secondaire et je souhaite m'inscire l'an prochain en  technique d'éducation a l'enfance. Je voudrais savoir les différentes options si je déciderais de poursuivre à l'université? Mais aussi savoir la différence entre le AEC et la technique? Merci de répondre a mes questions!


Tout d'abord, il est important de savoir que la technique de 3 ans s'adresse davantage à toi puisque tu es finissante d'une école secondaire. L'AEC n'est pas accessible directement après le 5e secondaire. Cette dernière formation s'adresse davantage aux adultes qui souhaitent parfaire leurs connaissances dans ce domaine. 

Ensuite, sache que plusieurs programmes d'études sont accessibles après la technique, sous réserve parfois de certains préalables supplémentaires. Un programme populaire est le baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement au primaire. D'autres s'intéressent à l'enseignement au secondaire ou l'enseignement en adaptation scolaire. Certains étudiants se dirigent également dans des domaines qui relèvent davantage de la relation d'aide comme la psychoéducation ou la psychologie... Bien entendu, il faut s'assurer d'avoir les préalables requis. La plupart des université te reconnaîtront également des cours en raison de tes connaissances acquises dans la technique.

Je t'informe qu'il est possible aussi dans certains cégeps de suivre une formation intensive en éducation spécialisée (après l'obtention du DEC en TEE) et obtenir un 2e DEC en une année supplémentaire.

Voilà! J'espère que cela répond à tes questions! N'hésites pas à consulter le conseiller d'orientation de ton école, il saura t'apporter des précisions.


L'Électricité de construction

Bonjour,

Mon fils veut faire un DEP en électricité depuis plusieurs années et son entourage le décourage face aux perspectives d'emploi dans ce domaine. J'aimerais avoir un écrit de votre part pour l'encourager a poursuivre son cheminement de carrière. Lui indiquer les perspectives dans ce domaine.

Merci!
 


Bonjour,

Les formations qui relèvent des métiers de la construction sont, pour la plupart, des formations qui profitent de très bon taux de placement. Pour aider votre fils dans sa décision, je vous colle un lien vers un article fort pertinent sur le métier d'électricien qui provient directement de la CCQ :
http://www.ccq.org/~/media/PDF/Communications/Metiers/Electricien.pdf.ashx.

En gros, il est indiqué que le taux de placement dans ce domaine dépasse les 85% pour les nouveaux apprentis. Je vous invite donc à imprimer et lui partager ce document.

À noter que le taux de placement est un indicateur intéressant qui peut influencer un choix de carrière mais il faut se rappeler que ces données fluctuent constamment. Le fait d'avoir de réels intérêts pour un métier et de se passionner dans son domaine sont également des éléments importants, qui favorisent souvent un diplômé lors de son intégration sur le marché du travail. Si votre fils rêve de devenir électricien, il est fort probable qu'il se soit découvert des intérêts, valeurs et traits personnels en lien avec ce métier et qu'il performera dans ce domaine. Je vous invite à visiter avec lui le centre de formation professionnelle de votre région qui offre ce programme afin de discuter avec les responsables et se familiariser encore plus avec le métier et également avec des métiers connexes... Il est toujours temps également de consulter un conseiller d'orientation (à son école, dans un organisme d'employabilité ou en pratique privée www.orientation.qc.ca) afin de discuter de ses préoccupations face à son avenir.

Bon succès à votre fils!

 
Le Diplôme d'études secondaires

Bonjour,
ma fille me dit qu'elle peut obtenir son D.E.S. en secondaire 4 et qu'elle n'a pas besoin de faire son secondaire 5. Est- ce vrai?
Merci
 

Bonjour,

Pour l'obtention du Diplôme d’études secondaires (DES), il faut cumuler des unités de cours de 4e secondaire ET des unités de cours de 5e secondaire. Voici la liste des cours qui doivent être réussis pour obtenir le DES :

Français de 5e secondaire;
Anglais de 5e secondaire;
Mathématiques de 4e secondaire;
Histoire et Éducation à la citoyenneté de 4e secondaire;
Sciences de 4e secondaire;
Arts de 4e secondaire;
Éducation physique de 5e secondaire ou Éthique et culture religieuse de 5e
secondaire.

De plus, chaque cours réussi donne un certain nombre d’unités et ce nombre est propre à chaque cours. Pour obtenir le DES, l’élève doit avoir accumulé au moins 54 unités du 4e et du 5e secondaire, dont au moins 20 unités du 5e secondaire.

À noter que pour accéder aux études collégiales, certains préalables supplémentaires peuvent également être exigés. À l'inverse, il est possible d'accéder à la formation professionnelle à partir d'un 3e, 4e ou 5e secondaire, selon les exigences des programmes d'études.

Pour plus de détails, allez au : http://www.choixavenir.ca/parents/secondaire-5/les-exigences-scolaires.


Le conseiller

Mon fils veut devenir policier, ma fille neuro-psychologue...

Bonjour, j'aimerais savoir le choix de mathématique de 4e secondaire que mon fils doit prendre pour aller en Technique policière au cégep ? J'ai aussi une fille de 17 ans et j'aimerais savoir si elle peut aller à l'université en neuropsychologie avec des sciences humaines sans math.?


Bonjour,

Concernant votre fils, il peut prendre les mathématiques de son choix puisque le programme Techniques policières n'exige aucun préalable en mathématiques, ni en sciences de 5e secondaire. Il doit simplement s'assurer d'avoir de bons résultats scolaires puisque ce programme est TRÈS contingenté dans la majorité des cégeps qui l'offrent. Il est souvent recommandé aux élèves de s'établir un plan B au cas où ils ne peuvent être acceptés dès la fin de leurs études dans ce programme. Mais n'ayez crainte, le plan B est une façon de mieux revenir au plan A pour l'élève déterminé...

Concernant votre fille, elle doit au préalable intégrer un programme universitaire de premier cycle en psychologie avant de faire, si elle le souhaite, un doctorat de 2e cycle en neuropsychologie (le doctorat en psychologie est obligatoire pour porter le titre de psychologue). Pour entrer en psychologie au premier cycle, la majorité des universités demande un DEC en Sciences humaines tout simplement (avec des mathématiques de sciences humaines sans plus). Je vous colle un lien à cet effet : http://ch.monemploi.com/universitaire/N/480Neuroscience.html.

Je vous colle également un exemple de programme de 2e cycle en neuropsychologie : http://www.futursetudiants.umontreal.ca/fr/2e-et-3e-cycles/programme/523/psychologie-recherche-et-intervention-option-neuropsychologie-clinique.html. L'ordre des psychologues du Québec (www.ordrepsy.qc.ca) peut également vous informer adéquatement sur le sujet...

J'espère que cela répond à vos questions! Bon succès à vos deux enfants!



Programmation de jeux vidéos

Mon fils est très "mêlé" en ce moment. Son désir pour son choix de métier en ce moment est pour le jeux vidéo. Il ne veut pas dessiner mais mettre en place les éléments du jeux vidéo et ainsi en faire la création. Doit-il faire sa technique en informatique et ensuite continuer à l'université en génie-logiciel ou autre ou serait-il préférable qu'il fasse ses sc. natures et ensuite l'informatique à l'université? On s'entend bien qu'il n'a pas d'intérêt à faire du dessin de jeux vidéos mais plutôt de la programmation. 


Votre question est pertinente et les réponses peuvent être très variées selon les intérêts de votre fils, ses aptitudes, son désir de poursuivre à l'université ou non, etc.

À la base, si votre fils se passionne pour l'informatique et la programmation, vous avez raison de penser qu'une formation en informatique peut être très appropriée. Je vous colle à ce sujet un lien vers le programme Techniques de l'informatique afin que vous puissiez voir le programme et tous les endroits de formation :
http://www2.inforoutefpt.org/guide/det_prog_col.asp?qProg=384&QRegion=0. Il peut ensuite poursuivre à l'université dans le même domaine ou encore dans un Bac en conception de jeux vidéos dont voici le lien : http://ch.monemploi.com/universitaire/C/675ConceptiondejeuxvideoBacavec.html. Attention toutefois aux préalables car certaines de ces formations exigent les Sciences de la nature. Votre fils doit être alors intéressé également par la physique, la chimie et la biologie. Si ce n'est pas le cas, l'informatique demeure une option plus intéressante afin de conserver sa motivation dans ses études. Le génie logiciel peut exiger également une formation en sciences de la nature : http://ch.monemploi.com/universitaire/G/404GenielogicielInformatiqueetg.html, mais il faut vérifier les préalables pour chaque université.

Certains cégeps, comme le cégep de Ste-Foy, par exemple, offrent des spécialisations très intéressantes dans leur programme Techniques de l'informatique. Voici un exemple qui pourrait vous intéresser : http://www.cegep-ste-foy.qc.ca/csf4/index.php?id=66. Je vous recommande de visiter les sites Internet des différents cégeps qui offrent le programme en informatique pour vous informer davantage.

Une autre suggestion pourrait être un DEC en Intégration multimédia qui lui permettrait d'en apprendre davantage sur le processus de production des applications multimédias : http://www2.inforoutefpt.org/guide/det_prog_col.asp?qProg=429&QRegion=0. Il peut également poursuivre par la suite à l'université si il le désire.

Certaines attestations d'études collégiales peuvent également répondre à ses intérêts. Voici un lien vers des AEC dans ce domaine : http://www2.inforoutefpt.org/guide/rech_aec.asp?recherche_par_mot_clef=oui&MotClef=jeux+vid%E9os. Il faut bien vérifier les conditions d'admission qui sont particulières dans chaque programme car, règle générale, les AEC ont été créées  spécialement à l'intention de la clientèle adulte et pour refléter la réalité récente du marché du travail.

Évidemment, il peut aussi s'informer auprès des entreprises privées dans le domaine qui offrent des formations adaptées à leurs besoins.

Étant donné la multitude de possibilités, je recommande à votre fils de consulter son conseiller d'orientation ou en pratique privée (www.orientation.qc.ca) pour connaître toutes les options qui s'offrent à lui.

L'éducation internationale

Bonjour,

Mon fils est au programme internationale, en 5e secondaire, et je voudrai avoir un aperçu des notes moyennes requises pour aller en sciences pures et appliquées au cégep... Le programme international est-il avantageux? Et si ses notes en mathématiques en secondaire 4 sont moins bonnes, mais ses notes en sciences et dans les autres cours sont bonnes, est-ce qu'il pourra être accepté en sciences pures et appliquées?

Merci!
 


Bonjour,

Votre question est plus complexe qu'il n'y paraît. Le programme international des écoles secondaires est pertinent en ce sens qu'il permet notamment de développer une ouverture interculturelle, une autonomie intellectuelle et un jugement critique chez le jeune. Si l'on considère l'option internationale sous cet angle, c'est certainement avantageux pour l'élève. Toutefois, en ce qui concerne l'accès aux sciences pures et appliquées (j'imagine que vous voulez dire le programme Sciences de la nature au collégial), le programme international n'est pas obligatoire. Et concernant les notes de 4e et 5e secondaire, cela dépend des établissements collégiaux. Certains ont des programmes contingentés, mais la majorité des établissements collégiaux du Qc n'exigent pas de notes trop élevées pour accéder à ce programme. Précisons que si votre fils s'intéresse aux options internationales dans les collèges, la situation peut être différente. Mon conseil est de vous informer auprès des établissements collégiaux qui intéressent votre garçon afin de voir quels sont les contingentements puisque ceux-ci varient d'un établissement à l'autre. 

J'espère que cela répond à votre question. Le conseiller d'orientation de votre école pourra certainement vous éclairer à ce sujet puisqu'il connaît probablement bien les cégeps de votre région ainsi que les contingentements reliés aux différents programmes.

Bon succès à votre fils!
 

 Choix de cours

Choix de cours en sciences et en mathématiques pour le 3e secondaire

Ma fille est en 2e secondaire et dernièrement j'ai signé un document de confirmation d'orientation pour 2013. Elle a choisi le parcours générale appliqué au lieu du parcours générale (il y avait deux choix) et j'aimerais bien avoir des renseignements suffisants sur cette orientation choisie.
Merci

 

Bonjour,

Les parcours de formation générale et de formation générale appliquée sont deux programmes dont la différence se situe principalement au niveau du cours de sciences en 3e secondaire. Ces deux parcours mènent tous les deux au même diplôme d’études secondaires (DES).

Dans le parcours de formation générale appliqué, les cours sont concrets, axés sur la manipulation et les applications. Cette formation prépare l’élève autant aux études supérieures, au cégep ou à l’université, qu’au marché du travail ou à la formation professionnelle. Les élèves inscrits à ce parcours sont plus intéressés par les manipulations et l’apprentissage dans l’action. Ils aiment faire les choses au lieu de les observer.

Le parcours de formation générale quant à lui, offre une formation plus théorique que pratique qui prépare également l'élève aux études supérieures, au cégep ou à l’université, qu’au marché du travail ou à la formation professionnelle. Les élèves inscrits à ce parcours aiment apprendre les théories et les principes généraux. Ils préfèrent apprendre en observant ou en imaginant. Il y a tout de même des laboratoires, mais moins long et moins nombreux qu’au parcours général appliqué, étant donné que le style d’enseignement est plus adapté pour une personne qui préfère observer et apprendre par la théorie.

L’une des particularités intéressantes du parcours de formation générale appliqué est que votre fille aura à suivre le cours de Projet personnel d’orientation (PPO). Ce cours vise à l’exploration des métiers et des professions afin de préparer l’élève à la décision qu’il devra faire en 5e secondaire concernant ses projets professionnels.

Pour plus d’information sur ces parcours et le cours PPO, cliquez sur le lien suivant : http://choixavenir.ca/parents/secondaire-2/les-choix-de-parcours-pour-troisieme-secondaire  


Bonjour, j'ai trois choix de métiers a faire plus tard mais je dois prendre une décision pour mes maths l'an prochain, et je n'ai aucune idée de quelles maths j'ai besoin. JE STRESSE VRAIMENT BEAUCOUP... merci de m'aider...


Bonjour,

Cette inquiétude est normale puisque ce sont de grandes décisions. Le choix des mathématiques dépend beaucoup de ce que tu souhaites faire plus tard. Et comme il est parfois difficile de savoir précisément ce qu'on veut faire dans la vie, cela rend ces choix encore plus difficiles. Je te colle un lien vers notre site Internet qui parle des maths : http://www.choixavenir.ca/parents/secondaire-3/le-choix-des-mathematiques-pour-la-quatrieme-secondaire. Cela pourrait t'aider.

Si tu as une bonne idée de ce qui t'intéresse au collégial ou en formation professionnelle, voici un lien qui te donnera accès aux préalables requis selon les programmes : www.inforoutefpt.org. Tu peux faire une recherche en indiquant les mots clés de ce qui t'intéresse.

En terminant, je te conseille fortement de consulter ton conseiller ou ta conseillère d'orientation pour t'aider à y voir plus clair. Tu peux également en consulter en pratique privée à www.orientation.qc.ca. Et je te rassure : peu importe ton choix, tu pourras toujours te réajuster par la suite si des cours venaient qu'à manquer à ton curriculum. En effet, la majorité des cégeps offrent des cours de sciences et de maths à l'intérieur de leur établissement ou en collaboration avec l'éducation des adultes.

Je te souhaite bon succès dans tes projets d'avenir!
Sciences humaines avec mathématiques et choix de carrière universitaire

Ma fille a été refusée au 1er tour en sciences humaines avec math car elle fait les maths CST et nous n'avions pas réalisé que le préalable était d'avoir les maths SN ou TS... Quelle est la différence entre ces profils en maths pour entrer au cegep et pour les choix de carrière avec/ou sans maths? Devrait-elle simplement choisir un programme sans maths? Peut-elle refaire ses maths SN ou TS si elle veut réellement aller en maths? 


En fait, la réponse à votre question dépend beaucoup de ce qui intéresse votre fille suite à son programme pré universitaire. Le programme Sciences humaines avec mathématiques est un pré-requis pour certains programmes universitaires comme la comptabilité, l'enseignement des mathématiques au secondaire ou encore certains programmes de l'administration. Toutefois, dans ce dernier cas, il est important de mentionner qu'elle peut même être admise dans certaines universités avec un programme Sciences humaines sans les mathématiques... À titre d'exemple, l'administration des affaires à l'UQTR (ressources humaines, marketing, management, etc.) ou à l'UQAM n'exige pas les Sciences humaines avec mathématiques.

Il est donc important pour votre fille de consulter le conseiller d'orientation de son école (ou en pratique privée à www.orientation.qc.ca) pour bien choisir son 2e programme, surtout après un refus. Si elle souhaite vraiment faire les mathématiques, elle peut s'inscrire en Accueil et intégration et faire les mathématiques manquantes. Elle peut aussi intégrer Sciences humaines et faire ses mathématiques à l'éducation des adultes. Certains cégeps offrent également les cours de mathématiques TS ou SN à l'intérieur de leurs murs. Vous pouvez vérifier avec le service pédagogique du cégep qui intéresse votre fille.

Pour bien comprendre la signification des mathématiques de niveau secondaire, je vous invite à consulter le lien suivant : http://choixavenir.ca/parents/secondaire-3/le-choix-des-mathematiques-pour-la-quatrieme-secondaire.

Mon fils s'intéresse depuis longtemps au domaine de l'administration et ses tests d'aptitudes le démontrent sans réserve. Toutefois, il a connu tout au long de son secondaire des difficultés marquées en mathématique. Je ne souhaite pas qu'il se décourage et abandonne. S'il n'a pas les préalables en maths il ne pourra pas être admis dans les programmes d'administration des universités, à part l'UQAM. Est-ce que le fait d'avoir eu des difficultés en maths au secondaire est annonciateur de difficultés en maths au cégep, dans le profil Administration?


Je comprends que vous désirez savoir si votre fils peut réussir en Sciences humaines, profil administration, et ce, malgré ses difficultés en mathématiques au secondaire. Bien entendu, il est difficile de répondre à cette question sans avoir, au préalable, rencontré votre garçon et étudié son dossier. Toutefois, il est vrai de dire qu’un élève qui a eu des difficultés en mathématiques au secondaire, peut éprouver certaines difficultés également dans les cours de mathématiques des sciences humaines, profil administration. Nous parlons ici des cours de Calcul différentiel, Calcul intégral et Algèbre linéaire qui sont assez "corsés" aux dires des élèves. Ceci ne veut pas dire pour autant qu’il risque des échecs… Tout dépend des efforts que souhaite mettre votre fils dans la réussite de ses études. Comme il s’intéresse à l’administration, il faut prendre en considération également les autres cours que l’on retrouve habituellement dans ce programme, soit économie, marketing, comptabilité, qui peuvent lui plaire beaucoup plus que ceux des autres profils des sciences humaines (psychologie, sociologie), ce qui peut avoir une incidence positive sur sa cote de rendement au collégial (CRC).

Par ailleurs, il est vrai de dire que certains programmes en Administration des affaires n’exigent pas nécessairement le profil avec mathématiques. Je pense notamment à l’UQAM ou l’UQTR qui présentent d’excellents programmes dans ce domaine et qui ne sont pas contingentés. Ce sont des solutions envisageables si votre fils ne tient pas à faire les mathématiques nommées ci-haut. Concernant les HEC, cette université exige, en plus des mathématiques, une CRC de 26,5 minimum pour leur programme en Administration des affaires, ce qui correspond à une CRC légèrement supérieure à la moyenne. Sans connaître le dossier scolaire de votre fils, cela peut être réalisable si ce dernier performe dans la majorité de ses cours et se plaît dans son programme.

Pour terminer, je conseillerais à votre fils de faire l’activité « Étudiant d’un jour » dans le cégep de son choix afin de vérifier si le programme de Sciences humaines, profil administration, répond vraiment à ses attentes. Il pourra ainsi discuter avec les professeurs et voir quelles mesures de soutien sont offertes pour les cours de mathématiques, si c’est ce qu’il désire vraiment. Je lui conseillerais également de consulter le conseiller d’orientation de son école afin d’en discuter avec lui. Il pourra notamment explorer les programmes connexes, tel les Techniques de comptabilité et gestion ou encore Gestion de commerces, qui peuvent être de belles alternatives et n'empêchent aucunement la poursuite à l'université…

J’espère que cela répond à votre question! Bon succès à votre fils!


Choix de cours en sciences et en mathématiques pour le 4e secondaire

Bonjour, j'essaie de guider ma fille dans ses choix de cours pour l'année prochaine mais je crois avoir besoin d'aide. Elle doit faire un choix pour ses cours de 5e secondaire (sciences, mathématiques), mais elle ne sais pas en quoi se diriger... que lui suggérez-vous?? Elle ne sais pas entre la médecine (qui nécessite toutes les sciences) ou l'enseignement, le droit ou la criminologie... Quels cours choisir alors qu'elle ne sait pas encore où aller?  Merci beaucoup.


Bonjour,

Votre question est pertinente puisque les sciences sont préalables à la médecine, mais pas aux sciences humaines. Évidemment, je serais portée à vous demander comment votre fille voit les sciences... Si elle aime les notions de chimie et de physique et que les sciences sont une passion, elle optera d'elle-même probablement pour ces options. Cependant, si elle préfère les sciences humaines, les arts, le sport, ou autres, il y a déjà un élément de réponse à votre question. Bien entendu, un processus d'orientation aiderait votre fille à y voir plus clair parmi toutes les options qui s'offrent à elle. Il serait également pertinent de savoir ce qui l'attire dans la médecine...

Pour répondre à votre autre question, sachez que les changements au cégep sont toujours possibles. Cependant, si elle désire passer des Sciences humaines au Sciences de la nature, elle devra préalablement faire ses sciences (maths TS ou SN de 5, chimie et physique). Elle peut les faire au cégep (c'est parfois possible) ou à l'éducation des adultes. Le système d'éducation du Québec permet les changements de programme, même si il faut parfois se réajuster avec
certains préalables.

Vous pouvez aussi consulter la grille horaire d'un programme en Sciences humaines et faire la comparaison avec le programme de Sciences de la nature. Parfois, ceci aide le jeune à mieux comprendre de quoi il en retourne et à mieux cibler ses centres d'intérêts...

Il est possible de consulter un conseiller d'orientation en pratique privée (www.orientation.qc.ca) ou dans un Carrefour jeunesse-emploi (www.cjereseau.org).

Bon succès à votre fille!

Le conseiller


Bonjour, Mon fils aura bientôt 15 ans et il est présentement en 3e secondaire et doit faire des choix pour le 4e secondaire. Il va dans une école secondaire privée et sa moyenne en mathématiques se situe à 75% avec des cours privés en surplus au besoin. Nous aimerions savoir s'il doit se tourner vers les maths CST ou plutôt SN. Il a aussi le choix entre sciences et technologies de l'environnement ou économie. Ce que je veux éviter, c'est qu'il s'archarne en maths et qu'il n'en ait pas besoin pour le collégial. Les maths CST ouvrent-elle beaucoup de portes dans les programmes techniques au cégep? Merci à l'avance.


Bonjour,
La réponse à votre question dépend de plusieurs facteurs. Si votre fils s'intéresse à des techniques physiques, administratives ou certaines techniques biologiques, il est certain que les maths TS ou SN sont importantes, de même que les sciences dites enrichies. Préférablement, il doit aimer les maths et les sciences pour bien y performer... Cependant, si votre garçon préfère les domaines à caractère plus social (comme l'enseignement, l'histoire, la politique, la relation d'aide) ou artistique (les communications, les arts), il peut se diriger davantage en maths CST et en énomomie. Il en va de même pour tous les métiers de la formation professionnelle (www.inforoutefpt.org)

En fait, tout dépend donc de ses intérêts... Certains élèves veulent prendre les maths TS ou SN ainsi que les sciences pour s'ouvrir toutes les portes, mais peuvent s'empêcher l'accès à une technique contingentée qui ne les exige pas, comme la technique policière, en faisant baisser leur moyenne générale.

Évidemment, votre fils peut rencontrer le conseiller d'orientation de son école pour en savoir davantage sur les différents programmes et profiter d'un accompagnement personnalisé...

Bon succès à votre fils!

Le conseiller


Bonjour,
Certaines techniques demandent les sciences STE ou SE de 4e secondaire. Les SE de 4e secondaire, est-ce la même chose que sciences et technologies de la 4e secondaire? Mon fils doit prendre obligatoirement le cours de sciences et technologies et il veut savoir si l'option sciences et technologies de l'environnement lui ouvrirait plus de portes. Merci.
 


Bonjour,

En fait, SE indique les Sciences de l'environnement et STE les Sciences et technologie de l'environnement. Les deux scicences permettent l'accès aux mêmes programmes techniques. En
fait, elles diffèrent selon le parcours de formation générale ou générale appliquée. Certains écoles n'offrent qu'une seule des deux sciences, selon les parcours de formation offerts (Cliquez ici pour plus d'informations).

Un peu comme pour les mathématiques, les sciences dites "enrichies" (SE ou STE) permettent l'accès à certaines techniques biologiques (surtout en santé) et plusieurs techniques physiques (comme les techniques en génie chimique, génie métallurgique, mécanique du bâtiment, etc.). Votre fils pourrait en avoir aussi besoin s'il souhaite prendre chimie ou physique en 5e secondaire et si jamais il décide de faire les sciences de la nature au cégep (ce programme demande cependant un fort attrait pour les sciences, et les maths SN ou TS de 5e sec. sont également exigées). Les sciences enrichies (SE ou STE) ne sont toutefois pas exigées pour les techniques humaines, administratives ou en arts et communications graphiques. Et il en va de même, si votre fils se dirige en histoire, économie, politique, droit, etc., et s'il décide de faire un programme pré-universitaire en sciences humaines ou histoire et civilisations, par exemple.

J'espère que cette réponse vous donne suffisamment d'information.

Au plaisir!

Le conseiller

Bonjour, 
Je suis en secondaire 3 et je m'intéresse aux choix de cours pour l'an prochain, soit du secondaire 4. Je voulais savoir quelles sont les options que je devrais choisir pour devenir avocate de la couronne (donc les pré-requis au cégep et à l'université) tout en m'ouvrant le plus de portes possibles advenant que je changerais d'avis.
Merci de me répondre et bonne journée!!!


Bonjour,

D’abord, pour ton choix de cours de l’an prochain, plusieurs options s'offrent
à toi. En premier lieu, tu dois savoir qu'il est important de choisir selon
tes intérêts et selon tes aptitudes!

Pour être avocate, tu dois passer par une formation collégiale de 2 ou 3 ans,
dépendamment si tu choisis un programme préuniversitaire (comme Sciences
humaines ou Sciences de la nature) ou technique (comme la Technique juridique)
avant d’aller à l’Université en Droit. Le Barreau du Québec (http://www.barreau.qc.ca/ ) a un site internet très détaillé qui pourra te fournir plusieurs informations sur la profession d’avocat. Le programme universitaire en droit n'exige pas les sciences de la nature ou tout autre programme à connotation plus scientifique. Ce site précise d'ailleurs : « Il n'y a pas de formation collégiale recommandée plutôt qu'une autre. Nous vous suggérons de suivre une formation qui sera collée à vos intérêts. En effet, en tant qu'avocat, vous pouvez exercer dans une panoplie de domaines différents. Mieux vaut avoir une formation collégiale qui sera une bonne introduction au domaine de droit que vous voudrez exercer. ». Donc, choisir une formation en sciences humaines ou bien en sciences de la nature importe peu, pourvu que tu aimes le contenu de ton programme!

Pour l’instant, tu as à faire un choix de cours, alors je t’incite à aller
dans la même direction : ce qui t’intéresse ! Tu aimes les sciences ? Tu as
des bonnes notes ? Si oui, tu peux t’inscrire en sciences enrichies STE ou SE
qui t’offriront la possibilité de t’inscrire en physique et en chimie de 5e
secondaire (à noter que certaines écoles ajoutent automatiquement les sciences
enrichies dans le curriculum de cours). C’est le même principe pour les
mathématiques. Tu aimes ça ? Tu as de la facilité ? Tu peux choisir entre SN
et TS, qui t’ouvriront sensiblement les mêmes portes. Il se peut au contraire
que tu sois une personne qui préfère les sciences humaines comme l’histoire,
la géographie, la psychologie, les langues et tout ce qui se réfère à
l’humain, et que tu aies moins d'intérêts pour les maths et les sciences. Si
c’est le cas, tu peux choisir les mathématiques CST et prendre simplement les
sciences ST ou ATS. Ceci te permettra d'accéder notamment aux sciences
humaines, sans problème. Tu peux aussi discuter avec tes professeurs pour
connaître un peu plus le contenu des cours de sciences et de mathématiques de
l'an prochain pour te guider dans tes choix.

Comme tu peux voir, il est important de considérer tes intérêts et tes
aptitudes dans ton choix. Je t’encourage à aller voir le conseiller
d’orientation de ton école si tu as d’autres questions, si tu désires
apprendre à cibler mieux ce que tu aimes ou pour toutes autres raisons
concernant la connaissance de soi, le monde du travail, le système scolaire,
tes inquiétudes, etc.

Bonne chance dans tes démarches !


Le conseiller

Ma fille est présentement en 3e sec. Elle chemine dans un programme dit '' avancé'' . Ses résultats son satisfaisant quoique pas spectaculaires, moyennne légèrement supérieur a 80%, mais dans les 70 % pour les sciences. Si elle demeure dans son programme, elle sera automatiquement
dirigée vers les maths et les sciences ''fortes''.

Sachant que ses résultats du 4e secondaire seront aussi déterminant dans ses demandes d'admission CEGEP nous nous questionnons sur la pertinence de demeurer dans un groupe fort. Exemple, est-ce préférable d'avoir dans les 80% en régulier ou dans les 70% dans un groupe fort ?

Merci


Bonjour,

Pour commencer, il me manque un peu de précisions sur le programme dit « avancé » mais je vais tout de même vous donner des éléments de réponse pertinents.

Ce qui est très important à considérer en premier lieu en lien avec ce choix important, c’est le bien-être de votre fille. Est-elle à l’aise dans son groupe « fort » ? Ressent-elle le besoin de changer de groupe? Ceci est essentiel étant donné que son niveau d’aisance dans le groupe va influencer ses résultats scolaires. Ensuite, il est pertinent de se demander si votre fille se montre intéressée par les mathématiques et les sciences enrichies de la 4e et la 5e secondaire. Si les sciences ne l’intéressent pas ou très peu en ce moment, il est probable qu'elle choisisse un programme dans un autre domaine pour le cégep où ces cours enrichis ne sont pas nécessaires. Elle n'a peut-être pas besoin alors de demeurer dans un groupe "enrichi". D'un autre côté, si votre fille performe, aime les sciences et se sent bien dans son groupe actuel, elle peut demeurer dans la même voie. Concernant les résultats et leur incidence sur un choix de programme collégial, tout dépendra de ce qui l'attirera. Il existe certains programmes contingentés, tels Techniques policières ou encore certaines techniques de la santé, qui, lors de la demande d'admission, tiendront compte de l'écart-type entre ses résultats et la moyenne de groupe. Toutefois, ce ne sont pas la majorité des programmes et tout dépend également de la région où vous habitez.

Comme vous voyez, j’oriente beaucoup ma réponse vers les intérêts de votre fille. C’est probablement ce qui pourra l’aider le plus à décider si elle désire rester dans le groupe plus fort et si elle veut s’inscrire en mathématiques et sciences enrichies.

Voici un lien vers la liste des programmes contingentés du SRACQ (service régional d’admission au collégial de Québec) : http://www.sracq.qc.ca/guide/prog/prog_cont.asp . Cela peut donner un aperçu des programmes les plus contingentés en général. Si votre fille a déjà des idées de programmes d’études et que vous êtes plutôt dans le SRAM ou le SRASL, vous pouvez vérifier auprès des cégeps offrant le ou les programmes désirés.

Pour l’aider à y voir plus clair, je lui suggère fortement de prendre rendez-vous avec le conseiller d’orientation de son école qui pourra la guider dans son choix de cours pour l'an prochain.

Bonne chance à votre fille

Le conseiller

Échec dans une matière à la première étape du 5e secondaire

Mon fils dit qu'il va échouer sa première étape (sec. 5) en  français. Il n'a jamais échoué d'étapes depuis qu'il est au secondaire et a toujours eu une moyenne au dessus de 72%. On lui a dit que s'il échoue cette première étape, même s'il se reprend et réussi son année en français, il ne pourra pas être admis au Cegep, est-ce vrai?
 


Bonjour,

Il est vrai que le français de 5e secondaire est une matière indispensable à l'admission aux études collégiales. Ceci étant dit, votre fils aura la chance de se reprendre. Il ne pourra être admis dans des techniques contingentées (comme les techniques policières, par exemple), mais il pourra être admis dans des programmes non-contigentés (pré-universitaires ou techniques). Votre fils fera sa demande au premier tour de l'admission (avant le 1er mars) et recevra malheureusement une réponse négative. Toutefois, le service d'admission (SRAM, SRACQ ou SRASL) du cégep qui l'intéresse lui permettra ensuite de faire une autre demande au 2e tour (mai) et il peut même se rendre au 3e tour (juin), sans frais supplémentaires. Votre fils devra simplement faire la preuve qu'il
a réussi son français de 5e secondaire. Évidemment, il ne devra lui manquer aucun autre préalable pour le programme qui l'intéresse. Advenant cette situation, il pourrait être admis dans un programme qui lui permettrait de compléter le ou les préalables manquants (à l'exception du français), soit Accueil et intégration. Voici un lien du SRAM qui vous donne de l'explication sur les trois tours d'admission au cégep : https://www.sram.qc.ca/diplome-etudes-collegiales/le-systeme-des-3-tours.

Certains collège privés admettent des élèves même avec le français manquant. Il faut s'informer auprès des collèges convoités.

Bon succès à votre fils!

Étudiant étranger

Bonjour, nous venons de Genève, Suisse, et nous serons en visite à Montréal prochainement. Nous aimerions prendre contact avec le service de l'éducation publique concernant la scolarisation de notre fille âgée de 16 ans. 


Bonjour,

Voici quelques éléments de réponse à votre question:

C’est auprès du MICC (Ministère de l’immigration et des communautés culturelles - www.micc.gouv.qc.ca) que vous pouvez d'abord prendre les renseignements les plus pertinents. Je vous colle le lien vers la section à cet effet de leur site Internet : http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/etudiants/index.html.

Voici un lien pour vous informer sur le système scolaire québécois : http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/etudiants/informer/index.html, et un autre pour l'inscription dans une école secondaire : http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/education/demande-admission/index.html.

Par contre, si votre fille est prête à intégrer une formation collégiale c’est auprès du SRAM (www.sram.qc.ca) qu'il faut prendre vos renseignements pour la région de Montréal. Il faut être accepté dans la formation avant de pouvoir faire évaluer le dossier. Toutefois, à 16 ans, il serait sans doute préférable de passer d'abord par le MICC pour vérifier si elle a tous les acquis nécessaires pour intégrer une formation collégiale.

Les documents à fournir au MICC doivent être nécessairement des originaux des diplômes ainsi que des RELEVÉS DE NOTES des cours.

Voilà! N'hésitez pas à nous réécrire si vous avez besoin de précisions supplémentaires.

Échec en anglais de 4e secondaire

Bonjour, mon garçon est présentement en 4e secondaire. Tout porte à croire qu'il va échouer son cours d'anglais pour la première fois et ne pourra donc pas suivre son cours d'anglais en 5e secondaire qui est requis pour l'obtention de son DES. Quels sont les options qui s'offrent à lui sans devoir suivre un cours d'été? Peut-il tenter de suivre quand même le cours en 5e secondaire ? Peut-il faire son cours de 5e secondaire une fois rendu au cégep ?



Bonjour,

Il y a plusieurs éléments dans votre question. Tout d'abord, il serait bon de vérifier au préalable ce que compte faire l'école secondaire de votre fils dans sa situation car les solutions diffèrent parfois d'une CS à une autre. Vous pouvez vous informer à la direction des services éducatifs mais il est fort probable qu'il vous encourage à l'inscrire aux cours d'été. Ceci étant dit, règle générale, les jeunes qui échouent leur cours d'anglais de 4e secondaire sont inscrits quand même en anglais de 5e secondaire (ceci est le cas dans l'école où je travaille). Si le cours est réussi au terme de l'année, il réussira, par déboulement, son anglais de 4e secondaire. Cette situation est toutefois délicate car si le jeune échoue à nouveau en 5e secondaire, il lui manquera alors ses deux cours d'anglais...

Pour ce qui est du cégep, si un ou des cours sont échoués pour l'obtention du DES (cette règle exclut cependant le français de 5e secondaire), le jeune peut tout de même s'inscrire en Accueil et intégration afin de compléter pas plus de 6 unités manquantes. Il peut donc terminer sa formation générale au secondaire et débuter certains cours de formation générale au collégial. Pour mieux comprendre l'admission au collégial, je vous invite à consulter le lien suivant : http://www.choixavenir.ca/parents/secondaire-4/les-exigences-scolaires.

En terminant, je vous invite à consulter les responsables à votre école ou encore le conseiller d'orientation. Ils pourront vous informer plus précisément à cet effet puisqu'ils ont en mains le dossier complet de votre fils...

Bon succès à votre fils!

Divers

Consulter les résultats de mon jeune au secondaire

Bonjour, je voudrais savoir quelle est la meilleure façon de suivre les résultats scolaires de mon enfant au courant de l'année? 



Bonjour,

La majorité des écoles secondaires possèdent un système qui vous permet de suivre en ligne, de façon confidentielle et sécurisée, les résultats de votre enfants. Je vous suggère fortement de communiquer avec les responsables de l'organisation scolaire de l'établissement de votre enfant pour en faire la demande car le système utilisé varie d'une école à l'autre.

J'espère que cela répond à votre question!