pour mieux accompagner votre jeune
dans son orientation scolaire
et professionnelle

Mon jeune est (ou sera) en 5e secondaire

Les exigences scolaires

Votre jeune est maintenant au terme de ses études et il obtiendra bientôt son diplôme d'études secondaires en vue de ses études postsecondaires. Pour ce faire, il doit, dans la mesure du possible, satisfaire aux exigences du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport.


Schéma : Le système scolaire du Québec en images (MELS)

Le diplôme d'études secondaires (DES)
Depuis le 1er mai 2010, pour obtenir son diplôme d'études secondaires, l’élève doit avoir accumulé au moins 54 unités du 4e ou du 5e secondaire, dont au moins 20 unités du 5e secondaire et les unités suivantes :

  • 6 unités de langue d’enseignement du 5e secondaire
  • 4 unités de langue seconde du 5e secondaire
  • 4 unités de mathématique du 4e secondaire
  • 4 unités de science et technologie ou 6 d’applications technologiques et scientifiques du 4e secondaire
  • 4 unités d’histoire et éducation à la citoyenneté du 4e secondaire
  • 2 unités d’arts du 4e secondaire
  • 2 unités d’éthique et culture religieuse ou d’éducation physique et de la santé du 5e secondaire

À noter que les unités des programmes de la formation professionnelle conduisant à un diplôme d'études professionnelles (DEP) ou à une attestation de spécialisation professionnelle (ASP) sont pris en compte dans le cumul des 54 unités de la 4e et de la 5e secondaire. Le diplôme d'études secondaires peut également être délivré à l'éléve adulte, mais ce dernier doit répondre à des exigences quelque peu différentes. Consulter le site du MELS sur la sanction pour en savoir davantage à ce sujet.

Lien intéressant de l'ACOC

L'Association des conseillers et conseillères d'orientation du collégial met à la disposition du public une page très pertinente sur les études secondaires.
Visiter la page
Conditions d'admission au collégial - MELS
Est admissible à un programme d’études conduisant au diplôme d’études collégiales, le titulaire du diplôme d’études secondaires qui satisfait, le cas échéant, aux conditions particulières d’admission au programme établies par le ministre.

Le ministre peut rendre obligatoires des activités de mise à niveau lorsque le titulaire du diplôme d’études secondaires n’a pas accumulé le nombre d’unités allouées par le Régime pédagogique de l’éducation préscolaire, de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire ou par le Régime pédagogique de la formation générale des adultes pour l’apprentissage des matières suivantes :

  • langue d’enseignement de 5e secondaire;
  • langue seconde de 5e secondaire;
  • mathématique de 4e secondaire;
  • science et technologie ou applications technologiques et scientifiques de 4e secondaire;
  • histoire et éducation à la citoyenneté de 4e secondaire.

Les 6 unités manquantes

De plus, pour l'admission au collégial, des assouplissements ont été introduits pour permettre à l'étudiant qui n'a pas obtenu son diplôme d'études secondaires de débuter ses études collégiales tout en complétant ses études secondaires en concomitance pendant la première session. En effet, pour se prévaloir de l'admission sous condition, il doit rester un maximum de 6 unités à cumuler pour obtenir le DES, ce qui correspond généralement à une matière, parfois à deux.

Notes importantes concernant l'admission au collégial

Le français de cinquième secondaire est une matière indispensable pour accéder à la formation collégiale dans presque tous les cégeps du Québec. L'élève qui n'a pas réussi son français de cinquième secondaire peut se voir refuser l'entrée au cégep. Aussi, il est important de savoir que l'élève doit parfois satisfaire à des conditions additionnelles d'admission pour certains programmes. Vous pouvez vous référer aux cégeps concernés ou aux tableaux présentés dans les documents du ministère suivants :


La mystérieuse « cote R »

  • La cote R est en fait la cote CRC, c’est-à-dire la cote de rendement au collégial.
  • Pour chaque cours suivi, elle combine deux informations : un indicateur de la position de l’élève en fonction de la note obtenue dans son groupe (cote Z), et un indicateur de la force relative de ce groupe (IFG).
  • Les études collégiales doivent être prises au sérieux dès la première session car le dossier scolaire sera évalué selon cette « cote R ». Cette méthode d’évaluation est utilisée par la majorité des universités québécoises afin de gérer l’admission dans certains programmes (ex. : médecine, pharmacie, nutrition, etc.).


La cote R expliquée

La CREPUQ (Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec) propose plusieurs éléments permettant de mieux comprendre la cote R. Visitez la page Internet de la CREPUQ à ce sujet.

Les Guides Choisir ont également publié un article très pertinent que vous pouvez consulter librement.

L'émission La Facture a également produit un reportage très pertinent sur le sujet.

Lien intéressant de l'ACOC

L'Association des conseillers d'orientation du Québec met à la disposition du public une page très pertinente sur les études collégiales.
Visiter la page